Plein écran
L'affiche de la soirée de bleusaille du Comité de baptême Philo et Lettres de l'ULG © cb-philo.be

"Bleu, te voilà dans la peau d'un petit Palestinien": quand un baptême dérape

Pour sa bleusaille qui devait avoir lieu ce mardi 21 octobre, le comité de baptême de Philo de l'Université de Liège avait choisi un thème délicat: le conflit israélo-palestinien. L'affiche de la soirée a fait bondir l'Union des étudiants Juifs de Belgique, révèle La Meuse.

"Le mardi, on rentre à Gaza en famille" indiquait l'invitation. "Bleu, te voilà dans la peau d'un petit Palestinien. Le but de ta soirée est d'éviter le grand méchant Juif et de retrouver tes pénates heureux et entier (si possible)". Le flyer représentait une Juive (coiffée symboliquement d'une kippa) aux yeux rouges avec le message "Tu ne passeras pas!". "Sois déguisé en L.C. ou en juif connu pour amadouer les gardes frontières", indiquait encore l'affiche. En outre, et ça ne s'invente pas, la soirée devait avoir lieu au café "L'Aller Simple".

"Vision manichéenne et antisémite du conflit israélo-palestinien"
L'Union des étudiants juifs de Belgique s'est émue de cette invitation qui, à la base, se voulait "drôle et décalée". "Le folklore estudiantin a pour tradition de dénoncer par la dérision et l'humour. Ici, nous sommes dans toute autre chose: une vision manichéenne et antisémite du conflit israélo-palestinien, écrit l'UEJB sur sa page Facebook. C'est le 'petit Palestinien' qui est confronté au 'grand méchant Juif'. Les bleus sont appelés à s'identifier à des victimes de Juifs", regrette l'UEJB. "L'UEJB a d'initiative pris contact avec les Autorités académiques de l'ULG et se félicite de leur engagement à se prononcer sur ce dérapage visant notamment une partie de ses étudiants et de prendre les mesures qui s'imposent", conclut l'association.

Excuses
De son côté, le Comité de Baptême de Philo et Lettres de l'ULG a immédiatement réagi en supprimant l'évènement sur Facebook mais aussi en publiant des excuses sur son site internet. "Le thème relevait d'un humour très décalé qui, nous le comprenons, a dépassé certaines limites et a pu être mal reçu. Il n'y avait en aucun cas de convictions racistes ou antisémites derrière cet humour", assure le CB Philo. Il y indique qu'une "rencontre avec le président de l'UEJB et avec le Recteur de l'ULg est prévue dès cette semaine".