Plein écran
Le sénateur Georges-Louis Bouchez et le ministre Denis Ducarme © DR

Bouchez et Ducarme se disputeront la présidence du MR lors d’un second tour

Mise à jourLe sénateur Georges-Louis Bouchez est sorti premier des cinq candidats à la présidence du MR, avec 44,59% des votes valables, devant le ministre fédéral Denis Ducarme (25,12%) qu’il devra affronter au second tour dans un duel d’Hennuyers, ressort-il mardi des résultats du vote annoncés par le Mouvement réformateur.

Ce second tour sera organisé de la même manière que le premier. Les bulletins de vote seront envoyés par voie postale le 18 novembre. Le dépouillement aura lieu le vendredi 29 novembre après-midi au siège du MR. Quant aux trois autres candidats, l’ex-présidente du Sénat Christine Defraigne a glané 14,01% des votes valables, le député fédéral Philippe Goffin 11,22% et la députée bruxelloise Clémentine Barzin 5,05%.

Georges-Louis Bouchez, malgré son jeune âge (33 ans), était parvenu à capitaliser le soutien de nombreux “barons” du Mouvement réformateur, suscitant la frustration du plus expérimenté Denis Ducarme (46 ans). Dans un communiqué, ce dernier s’est réjoui de la perspective d’un second tour “malgré une forme de mobilisation d’appareil en faveur d’un candidat”. Il y voit “une forme d’avertissement que la base du MR adresse à son appareil.”

56% de participation

Le second tour doit désigner un successeur à Charles Michel, en partance pour la présidence du Conseil européen. L’ex-Premier ministre reste à la tête des Bleus francophones jusqu’à la désignation de son successeur. La gestion quotidienne du parti est toutefois assurée par le Bureau en lien avec les chefs de file du MR dans les différents gouvernements.

Le taux de participation au premier tour de cette présidentielle du MR aura été de 56,07%: sur les 24.482 membres du MR en ordre de cotisation, 13.728 bulletins ont été dénombrés, sur lesquels 13.554 votes étaient valables (174 bulletins blancs ou nuls). Il était légèrement supérieur à 50% en 2011 et 2014.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.