Plein écran
Georges-Louis Bouchez (MR). © photo_news

Bouchez sur la candidature européenne d’Onkelinx: “On comprend mieux les analyses de Me Uyttendaele”

Georges-Louis Bouchez (MR) s’est exprimé sur la candidature de Laurette Onkelinx (PS) pour le poste de commissaire européenne.

Qui décrochera le poste de commissaire européen dévolu à la Belgique? Notre pays, comme la France et l’Italie, n’a pas encore choisi le nom de celui ou celle qui rejoindra l’équipe de la présidente von der Leyen. Et le temps presse puisque le Conseil européen a fixé la date limite au lundi 26 août, soit lundi prochain. Une date qui n'est cependant pas juridiquement contraignante. Dans les faits, la Belgique peut donc s’accorder un délai supplémentaire pour faire son choix, ce qui ferait tout de même mauvais genre. 

Jusqu’à présent, le seul nom de Didier Reynders revenait avec insistance. Dribblé dans les derniers mètres par Marianne Thyssen (CD&V) il y a cinq ans et après avoir récemment perdu la présidence du Conseil de l’Europe, cette fois-ci, le libéral ne pouvait pas passer à côté de ce poste européen qu’il convoite depuis plusieurs années. 

Reynders, jamais deux sans trois?

C’était sans compter sur le PS, qui a proposé hier, à la surprise générale, la candidature de Laurette Onkelinx, la sortant potentiellement de sa future retraite politique, annoncée il y a deux ans. Selon les socialistes, il ne s’agit pas d’une candidature “anti-Reynders”, mais on se dit chez les rouges que deux MR à l’Europe, cela fait un peu beaucoup. Sans oublier que les libéraux Patrick Dewael (Open VLD) et Sabine Laruelle (MR) occupent respectivement le poste de président de la Chambre et celui de présidente du Sénat. 

De plus, qu’un parti d’un gouvernement en affaire courante et ultra minoritaire à la Chambre (38 députés sur 150) obtienne le poste de commissaire au Berlaymont, ce serait un peu fort de café, estime-t-on au boulevard de l’Empereur.

Enfin, l’expérimentée Laurette Onkelinx a sans doute un beau coup à jouer, étant donné que la prochaine Commission devra, si possible, respecter la parité homme-femme.

GLB vise le couple Uyttendaele-Onkelinx

Cependant, cette candidature de dernière minute en a surpris plus d’un, notamment Georges-Louis Bouchez. Le libéral, qui n’a jamais la langue dans sa poche, a réagi à sa façon sur Twitter, un réseau social sur lequel il est toujours très actif. 

“Depuis que l’on évoque la candidature de Laurette Onkelinx pour la Commission européenne, on comprend mieux les analyses ‘juridiques’ de Maître Uyttendaele sur la façon de désigner lors des affaires courantes”, a déclaré GLB, non sans ironie.

La semaine passée, le constitutionnaliste, époux de Laurette Onkelinx, affirmait qu’un “gouvernement en affaires courantes, minoritaire, ne peut décider seul du nom du futur commissaire européen belge.”

  1. Le témoignage d’une aide-ménagère: “Le métier de femme de ménage est un peu comme la prostitution. Il est facile d’y entrer, mais beaucoup plus difficile d’en sortir”

    Le témoignage d’une ai­de-ménagère: “Le métier de femme de ménage est un peu comme la prostituti­on. Il est facile d’y entrer, mais beaucoup plus difficile d’en sortir”

    Il existe des métiers plus faciles que d’autres, des métiers qui rapportent plus que d’autres et des métiers qu’il est plus difficile de quitter que d’autres. Selon Maya (nom d’emprunt), être aide-ménagère n’est pas compliqué. En revanche, faire ses adieux au milieu, comme elle souhaite le faire depuis longtemps, c’est une autre histoire.