Comme c'est le cas à Londres, faudra-t-il bientôt payer pour rouler à Bruxelles?
Plein écran
Comme c'est le cas à Londres, faudra-t-il bientôt payer pour rouler à Bruxelles? © EPA

Bruxelles décidée à instaurer un péage urbain?

Mise à jourFace à la lenteur des discussions interrégionales, la Région bruxelloise ne veut plus attendre pour régler l’épineux problème de la congestion automobile. Comme l’indique Le Soir, le gouvernement bruxellois semble bel et bien se diriger vers un péage urbain, rebaptisé “tarif congestion”, afin de désengorger les rues de la capitale. Le projet a créé de sacrés remous au sein de la classe politique. Le PS a posé de strictes conditions. Dans l’opposition, aussi bien le MR que le PTB ont condamné le dispositif envisagé. La ministre régionale en charge de la Mobilité, Elke Van den Brandt, n’a pas souhaité réagir tandis qu’au groupe écologiste du parlement bruxellois, l’on expliquait que les cabinets ministériels travaillaient sur le sujet.

  1. “Nous n’avons rien contre l’avortement”, assure Cieltje Van Achter, vice-présidente de la N-VA

    “Nous n’avons rien contre l’avortement”, assure Cieltje Van Achter, vi­ce-présidente de la N-VA

    En liant le dossier de l'avortement à celui de la formation d'un gouvernement, Bart de Wever n'a pas dit autre chose que ce que la N-VA a dit à plusieurs reprises depuis novembre dernier, a affirmé mardi la vice présidente de la N-VA Cieltje Van Achter. “Valérie Van Peel (députée N-VA à la Chambre, NDLR) a dit cela en novembre”, a-t-elle indiqué. “Nous n’avons rien contre l’avortement”, a également assuré Mme Van Achter, interrogée mardi matin par la Première.