Plein écran
Elke Van den Brandt (Groen) © Photo News

Bruxelles fait son premier pas vers une circulation apaisée dans les quartiers

Par l'entremise de Bruxelles Mobilité, la Région bruxelloise a fait jeudi un premier pas en direction de la constitution de mailles de circulation apaisée dans les quartiers. 

C'est par ce dispositif que le gouvernement bruxellois espère débarrasser l'ensemble des quartiers résidentiels du trafic de transit d'ici une bonne dizaine d'années, à raison de l'aménagement, par an, de 5 mailles sur la cinquantaine de mailles à organiser sur tout le territoire. L'appel aux candidatures des communes pour les cinq premières mailles a été lancé aux communes jeudi, lors d'une réunion au centre de mobilité Anspach.

A cette occasion, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a rappelé que l'urgence à agir dans ce sens était climatique - le trafic routier représente 27% des émissions de CO2 -, médicale - le développement des poumons des plus petits vivant à proximité d'axes fréquentés en pâtit -, et en termes de sécurité routière. 

La cartographie de l'ensemble des axes structurants de circulation de la Région bruxelloise a permis d'identifier quelque 80 mailles d'espaces situés entre celles-ci. Si l'on exclut celles qui n'ont pas de signification en termes de gestion de la mobilité (e.a. lorsqu'elles sont constituées de parcs, de la forêt de Soignes, ...), il en reste une cinquantaine qui sont à organiser pour en éradiquer le trafic de transit.

Les communes ont jusqu'au 31 janvier pour déposer leur candidature à la mise en place des premières mailles avec la Région. L'étude des aménagements et dispositions à prévoir dans les mailles sélectionnées démarrera en mai ou en juin et durera un an. Le programme ainsi prédéfini sera ensuite mis en œuvre. La Région bruxelloise financera les études. Elle a réservé pour 2020 un budget de 400.000 euros pour les cinq premières.

  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.
  2. La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée
    Mise à jour

    La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée

    Le syndicat socialiste, la CGSP Cheminots, a confirmé jeudi la tenue d’une grève sur le rail belge entre le 18 décembre à 22h00 et le lendemain à la même heure. Avec son homologue libéral, le SLFP, il avait déposé un préavis de grève mardi, auquel s’était également associé le syndicat indépendant des cheminots (SIC). Une réunion de conciliation ce jeudi après-midi pouvait encore faire bouger les lignes, mais cela n’a pas été le cas.