Trafic sur le ring de Bruxelles
Plein écran
Trafic sur le ring de Bruxelles © BELGA

Bruxelles: la taxe kilométrique au menu du Comité de concertation

Le gouvernement bruxellois mettra à nouveau le dossier SmartMove, dont le projet de taxe kilométrique intelligente, sur la table du Comité de concertation le 26 mai prochain, a annoncé ce lundi le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz (Open Vld), en commission du parlement régional.

  1. Débat autour du “Sauvage” de la Ducasse d’Ath

    Débat autour du “Sauvage” de la Ducasse d’Ath

    Suite à la polémique née lors de la Ducasse 2019 à Ath, la Ville a été sollicitée par l’Unesco et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour mener une réflexion sur le “Sauvage” et le “black face”. La “Maison des Géants”, la “Maison culturelle” et “Rénovation du Cortège” se sont associés pour organiser dimanche une première rencontre dans le but de s’ouvrir au débat, une ouverture d’esprit innovante et inédite.
  2. Pas de taxe kilométrique à Bruxelles avant 2024, l'opposition régionale parle de cacophonie
    MISE À JOUR

    Pas de taxe kilométri­que à Bruxelles avant 2024, l'oppositi­on régionale parle de cacophonie

    L’opposition au Parlement bruxellois n’a pas manqué de réagir samedi aux propos tenus par Paul Magnette dans le journal L’Echo. Le président du PS a assuré que le projet de taxe kilométrique pour l’ensemble des véhicules ne serait pas mis en oeuvre sous la législature actuelle. Dans la foulée, le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, a rappelé que le projet était bien déposé pour cette législature, mais ouvert à la concertation.
  3. “Elke et Pascal démission”: manifestation contre la taxe kilométrique à Bruxelles

    “Elke et Pascal démission”: manifesta­ti­on contre la taxe kilométri­que à Bruxelles

    Quelque 250 personnes, selon la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles, se sont rassemblées dimanche vers 15h00 au Carrefour de l'Europe, devant la Gare centrale de Bruxelles, pour protester contre la taxe kilométrique pour les voitures. La manifestation n'était pas autorisée, car aucune garantie n'avait pu être donnée quant au respect des règles sanitaires, mais tolérée. La police n'a pas dû intervenir.