Plein écran
© Bruxelles Environnement

Bruxellois? Proposez un nom pour le nouveau pont au-dessus du canal

Un nouveau pont enjambera bientôt le canal Charleroi-Bruxelles-Anvers dans la capitale. Si les travaux de cette structure dévolue à la mobilité douce débuteront à l'automne, Beliris et la Ville de Bruxelles proposent lundi aux citoyens de le baptiser dès l'été. Que le plus imaginatif gagne! 

Nouveau pont, nouveau nom. Mais pas n'importe quel pont, puisqu'il s'agira de la première passerelle uniquement dédiée à la mobilité douce au-dessus du canal. À côté de la bande asphaltée pour les transports en commun, cyclistes et promeneurs profiteront d'une zone en bois et d'une vue dégagée sur le canal et le futur parc "Allée du Kaai", quai des matériaux.

Donc pas n'importe quel nom: de préférence bilingue, celui-ci "devra symboliser le lien", soulignent Beliris et la Ville de Bruxelles. Il pourra représenter le quartier, son histoire ou la mobilité douce. À moins que les Bruxellois ne lui préfèrent une personnalité, "de préférence féminine et en lien avec" la capitale. "Construire un nouveau pont, c'est favoriser des rencontres, inventer une nouvelle histoire au cœur de la ville", s'enthousiasme Cédric Bossut, directeur de Beliris. 

Faire appel à son imagination

Les citoyens ont jusqu'à jeudi pour proposer leurs idées sur les pages Facebook de Beliris et de la Ville de Bruxelles. De cette effusion seront sélectionnées plusieurs dénominations, soumises au vote du 1er au 4 juillet. Le nom le plus plébiscité sera adopté pour le nouveau pont, qui reliera le boulevard Simon Bolivar à l'avenue du Port à hauteur de la rue Picard.

"Le canal marque une rupture entre les quartiers bruxellois", tandis que les ponts qui le surplombent déjà "sont des lieux de transit avec une circulation automobile dense", expose Ans Persoons, échevine de l'Urbanisme à la Ville de Bruxelles. La création de cette nouvelle infrastructure, réalisée en collaboration avec Bruxelles Mobilité, Bruxelles Environnement et le Port de Bruxelles, offrira "une circulation plus apaisée" aux Bruxellois, estime-t-elle.