Plein écran
© BELGA

BX1 remporte son combat contre Proximus

La télévision régionale de Bruxelles, BX1, annonce mercredi qu'elle va être prochainement placée à la 10e place dans l'offre télévisée de Proximus en région bruxelloise. Elle gagne ainsi son combat initié début juin lorsqu'elle avait appris que l'opérateur télécom la reléguait à la 160e place (contre 25e auparavant).

"Dans les meilleurs délais", il sera possible d'accéder à la chaîne BX1 par le numéro 10, "sans manipulations supplémentaires", depuis la région bruxelloise. En Wallonie, la chaîne locale garde le numéro 160. 

Cette solution, obtenue à l'issue de "discussions constructives (...) met un terme au différend", se réjouit BX1 dans un communiqué. La télévision régionale avait en effet mis en demeure Proximus début juin, arguant qu'un placement en 160e position allait avoir un impact grave sur son audience. "Former trois chiffres sur la télécommande pour trouver une chaîne ? On sait que les téléspectateurs ne le font pas", soulignait Marc de Haan, directeur général de BX1.

"La situation sera désormais plus favorable que jamais en termes de visibilité et d'accessibilité pour la chaîne bruxelloise", salue-t-elle

Des discussions prévues également pour les chaînes wallonnes

Les télévisions locales wallonnes restent elles placées entre les numéros 160 et 171. "Des discussions vont avoir lieu", indique M. de Haan à Belga, soulignant que dans leur cas, l'urgence était différente. "Elles sont passées des numéros 300 et quelque à 160, donc ce n'était pas la même urgence", confie-t-il.

Aux yeux des chaînes régionales, Proximus ne respecte pas le décret sur les services de médias audiovisuels (SMA) qui impose que les télévisions locales soient positionnées, dans leur zone de couverture, parmi les quinze premières positions de l'offre de base des distributeurs. Ce décret, adopté en juin 2018, ne sera d'application que l'an prochain.

L'opérateur n'est donc pas (encore) en infraction mais, pour les télévisions locales, il est inconcevable "de subir un changement de numérotation à présent et un autre dans les prochains mois", dénonçait la Fédération des télévisions locales en juin.