Camion sur le flanc sur la E19: la chaussée toujours pas libérée à l’heure de pointe

Mise à jourUn camion-citerne s’est couché sur le flanc vers 1h30 du matin dans la bretelle de sortie 23 de l’autoroute E19 Bruxelles-Mons-Valenciennes, à hauteur de la zone de travaux de Nimy. L’autoroute est fermée dans les deux sens pour éviter tout risque car le véhicule a perdu un produit potentiellement hautement inflammable. Des déviations sont mises en place depuis ce matin mais des automobilistes sont toujours coincés dans leurs véhicules. Les autorités montoises ont par ailleurs indiqué qu’une distribution d’eau par les services de secours a commencé entre Saint-Ghislain et Mons.

Le camion a embouti la zone de travaux à Maisières et s’est couché sur le flanc. Les deux occupants du véhicule ont été légèrement blessés. De la résine en solution “assimilable à de la colle”, un produit hautement inflammable et toxique, s’est échappée du chargement. Les pompiers sont rapidement intervenus et ont immédiatement appliqué une mousse pour stopper l’évaporation du produit, a détaillé le bourgmestre de Mons Nicolas Martin. Rejoints par la protection civile, les services de secours ont ensuite colmaté la fuite. Un périmètre de sécurité a été installé et l’autoroute est fermée dans les deux sens. 

Distribution d’eau

Comme prévu, les interventions de dégagement de la chaussée ne sont toujours pas terminées à l’heure de pointe. C’est pourquoi les autorités montoises distribuent actuellement de l’eau aux automobilistes toujours coincés entre Saint-Ghislain et Mons. 

Plein écran
Une lectrice de 7sur7 est à l'arrêt après Saint-Ghislain depuis plusieurs heures © 7sur7

Le Service public de Wallonie devra par la suite dresser un état des lieux de la voirie. “Le produit est très corrosif, il pourrait avoir endommagé une portion d’autoroute à peine rénovée”, a prévenu Nicolas Martin.

“Aucun risque pour la santé des riverains”

Les mesures effectuées à proximité du camion-citerne accidenté sur la E19 à Maisières ne révèlent pas de dépassement des seuils de toxicité, a indiqué Nicolas Martin. “Les seuls critiques d’exposition n’ont pas été atteints”, a-t-il assuré. “Les environnements immédiats ont été étudiés, notamment une école de Maisières située à proximité de l’accident, et aucun problème n’a été détecté.” À la suite de l’accident, un niveau de 20 ppm (part par million, quantité de produit dans l’atmosphère) avait été mesuré autour du camion, pour un seuil critique fixé à 25 ppm. Il est redescendu à 3 ppm en début d’après-midi. Le produit qui s’est échappé peut bel et bien occasionner des “odeurs incommodantes” mais la situation ne présente aucun risque pour la santé des riverains, a-t-il ajouté. 

Le plan d’urgence communal avait été déclenché ce matin, avait indiqué la Ville de Mons. Par mesure de précaution, les riverains et aux automobilistes proches de la zone située du carrefour de la Violette à Nimy jusqu’au carrefour de la rue Grande et la rue des Epinois à Maisières, étaient invités à fermer les portes et les fenêtres et stopper les ventilations des habitations ainsi que des véhicules afin d’éviter l’accumulation du produit dans l’air. “La police rencontre directement les habitants immédiatement concernés par ces mesures”, avait ajouté la ville.

Déviations

Au vu de la situation, il est conseillé d’éviter les lieux. Vers la France, une déviation est mise en place via la sortie Mons-Est vers le R5a, puis la route industrielle N552, pour remonter sur l’autoroute à Saint-Ghislain, indiquent la police fédérale de la route et la Sofico. Vers Bruxelles, les automobilistes sont invités à prendre la sortie Nimy-Maisières vers la N552, en direction d’Obourg, pour y reprendre l’autoroute. La N6 est aussi fermée dans les deux sens entre les bornes kilométriques 50 et 51. Pour les camions, un itinéraire L a été mis en place, ajoute la Sofico.

Un autre itinéraire conseillé en venant de Bruxelles vers la France est d’emprunter la A8/E429.

Suivez l’évolution du trafic ici

Plein écran
Capture d'écran © RTL Info
  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.