Plein écran
© photo_news

Canicule: des enfants victimes de malaise dans un train à Bruxelles-Nord

Les secours ont dû intervenir lundi soir pour venir en aide à des enfants qui ne se sentaient pas bien à cause de la chaleur dans un train à la gare du Nord, rapporte HLN.

La SNCB a signalé l’incident sur Twitter. Le train a été stoppé un certain moment. 

La Belgique a connu sa première journée tropicale de 2019, a annoncé David Dehenauw, chef du Service scientifique Prévisions du temps à l'Institut royal météorologique (IRM) sur Twitter. "Le mercure a finalement grimpé aujourd'hui jusqu'à 30,6 degrés à Uccle", écrit-il.

On parle de journée tropicale lorsque le mercure dépasse les 30 degrés à Uccle, explique David Dehenauw, contacté par Belga. Mais il n'est pas exceptionnel de dépasser les 30 degrés en juin, précise-t-il. 

Le record absolu journalier de température à Uccle (tous mois confondus) remonte au 27 juin 1947 quand le mercure avait atteint 36,6°, rappelle encore le météorologue. 

Le seuil d’avertissement pour les concentrations d’ozone n’a été dépassé nulle part

Malgré les températures tropicales, le seuil d’avertissement pour les concentrations d’ozone n’a été dépassé nulle part lundi, selon les mesures disponibles sur le site de la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine).

La combinaison de la pollution de l’air et d’un temps chaud et ensoleillé ont provoqué une augmentation des concentrations d’ozone dans l’après-midi. Toutefois, le seuil européen d’information (180 µg/m³) n’a pas été atteint.

La plus importante concentration par mètre cube a été mesurée à Berendrecht, au nord d’Anvers, vers 17h00 (149 µg/m³). Après ce pic, les valeurs ont cependant baissé peu à peu.

Le risque de dépassement des valeurs limites augmentera mardi, prévoit Celine, alors que le mercure grimpera localement jusqu’à 34°C, selon les prévisions de l’Institut royal météorologique.

Le seuil d’avertissement concerne principalement les personnes qui présentent des difficultés respiratoires, les seniors et les enfants. Le seuil d’alerte (240 µg/m³) vaut, quant à lui, pour toute la population.

L’ozone se forme sous l’action du rayonnement solaire UV lors des chaudes journées et en présence d’importantes concentrations d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils (aussi appelés précurseurs). Les principales sources de ces précurseurs sont le trafic routier, la combustion dans l’industrie et le secteur domestique.

Durant les pics d’ozone, il est recommandé d’éviter les efforts physiques soutenus et tout exercice en plein air entre 12h00 et 22h00. 

Le Samusocial bruxellois a lancé son plan canicule

Le Samusocial, le dispositif d’urgence pour personnes sans-abri à Bruxelles, a activé lundi matin son plan canicule en raison des fortes chaleurs, a par ailleurs indiqué lundi Marie-Anne Robberecht, sa porte-parole. Grâce au soutien de Nestlé, ce sont 20.000 bouteilles d’eau qui seront livrées mardi et qui seront distribuées durant l’été.

Le plan canicule du Samusocial s’adresse aux personnes vivant dans la rue, avec une attention particulière aux plus âgées, à celles souffrant de problèmes de santé mentale, qui pourraient ne pas réagir au sentiment de soif, et aux malades qui ont besoin de s’hydrater. Des équipes circulent en journée, mais aussi de nuit, pour leur donner des bouteilles d’eau et pour s’enquérir de l’état de santé des plus vulnérables.

Des plans indiquant les points d’eau potable et les installations sanitaires, édités par l’ASBL Infirmiers de rue, leur sont également distribués. “On demande aux personnes de continuer à nous faire des signalements comme elles le font, via notre boîte info ou via le numéro 0800/99.340, au sujet de personnes qui leur semblent en détresse afin qu’on puisse envoyer une de nos équipes sur place”, a ajouté Marie-Anne Robberecht.

En 2018, à la suite du scandale entourant l’organisation, le Samusocial était aux prises avec une pénurie de bouteilles d’eau. Nestlé avait alors donné 21.000 bouteilles d’eau. Une campagne avait de plus été mise en oeuvre en juillet dernier pour pallier au manque. Ce nombre avait alors grimpé au-delà des 25.000 bouteilles d’eau collectées grâce aux dons divers, auxquelles se sont encore ajoutées 1.000 gourdes fournies par Vivaqua et près de 10.000 euros récoltés qui avaient également servi à acheter de l’eau. Le stock avait finalement été suffisant pour traverser la canicule.

Cette année, des bouteilles d’eau du stock précédent sont encore disponibles. Les besoins seront évalués en fonction de la durée de la canicule.

Plusieurs villes suspendent la circulation des calèches

Par respect pour le bien-être animal, la Ville de Bruxelles a annoncé lundi en fin d’après-midi la suspension de la circulation des calèches. Cette décision aura cours tout du moins jusqu’à mardi inclus et pourra être prolongée en fonction de la météo. La situation continuera à être surveillée et évaluée au jour le jour.

C’est le bien-être des animaux qui prime ici. “L’annonce de la première température tropicale de la saison a confirmé la nécessité et l’urgence de protéger les chevaux qui tirent les calèches à travers la Ville”, a expliqué Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles.

Cette décision a été prise en collaboration avec Thibaut Dantine, l’exploitant des calèches de Bruxelles. “Cette vague de chaleur met en exergue la priorité à accorder au bien-être animal et l’importance d’une vigilance accrue adaptée au jour le jour”, a ajouté ce dernier.

Les Villes d’Ostende, de Bruges et d’Anvers ont également suspendu la circulation des calèches touristiques en raison de la chaleur.