François De Smet (DéFi)
Plein écran
François De Smet (DéFi) © Photo News

“Ce n’est pas une formation fédérale, c’est Hélène et les garçons”

"Ce n'est plus une formation fédérale, c'est une sorte de mauvaise sitcom. C'est Hélène et les garçons", a regretté le président de Défi, François de Smet, mardi matin, sur Bel RTL.

  1. Un garçon de 4 ans était resté plus de 3 minutes sous l’eau lors d’un cours de natation à Ottignies: le jugement a été rendu

    Un garçon de 4 ans était resté plus de 3 minutes sous l’eau lors d’un cours de natation à Ottignies: le jugement a été rendu

    Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a rendu son jugement, mardi, dans le dossier concernant la noyade d'un enfant de quatre ans et demi, survenue le 17 janvier 2019 dans une piscine d'Ottignies, à l'occasion d'un cours de natation auquel participaient les élèves de deuxième maternelle de l'école communale de Grez-Doiceau. La jeune victime, restée plusieurs minutes sous l'eau, s'en est sortie in extremis. Le tribunal inflige six mois de prison avec sursis à son institutrice et quatre mois avec sursis à deux accueillantes, estimant qu'il y a eu ce jour là un "grave manquement au devoir de surveillance", qui incombait aux intéressées.
  2. Moins de 100 PV à Bruxelles pour la première nuit du couvre-feu
    Mise à jour

    Moins de 100 PV à Bruxelles pour la première nuit du cou­vre-feu

    Entre 50 et 100 verbalisations pour non-respect du couvre-feu ont été dressés en région bruxelloise dans la nuit de lundi à mardi. Le couvre-feu était pour la première fois en vigueur à partir de 22h et non plus à partir de minuit, ont indiqué les six zones de police bruxelloises. La nuit a été calme, précisent-elles, à l’exception de l'incident survenu au commissariat central de Bruxelles.
  1. "La possibilité d'une vague de 'syndromes post-soins intensifs'" est à envisager

    "La possibi­lité d'une vague de 'syndromes post-soins intensifs'" est à envisager

    Une hospitalisation en soins intensifs, "où la vie suspend son cours normal", laisse des traces, qui peuvent être durables chez certains patients, Covid-19 ou non. On parle de "syndrome post-soins intensifs", écrit dans un rapport publié jeudi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Ce dernier veut attirer l'attention des médecins généralistes afin de détecter au mieux ces problèmes.
  2. Pour rester dans sa bulle, il faut payer chez Ryanair

    Pour rester dans sa bulle, il faut payer chez Ryanair

    Cela fait plusieurs semaines maintenant que la propagation du coronavirus progresse à vitesse grand V. Au point qu’aujourd’hui, les hôpitaux sont au bord de la saturation en Belgique francophone! Des mesures contraignantes ont récemment été prises par les différents gouvernements du pays: fermeture de l’Horeca, couvre-feu étendu à Bruxelles et en Wallonie, interdiction de toutes les compétitions sportives amateurs... Mais pour l’instant, le lockdown n’est pas remis au goût du jour. Certaines pratiques commerciales sont, pourtant, en complète contradiction avec les mesures sanitaires les plus élémentaires.