Joseph Di Miceli, ici accompagné par sa femme, hésite encore à ouvrir le 1er mai, malgré les menaces qui planent au-dessus de sa tête.
Plein écran
Joseph Di Miceli, ici accompagné par sa femme, hésite encore à ouvrir le 1er mai, malgré les menaces qui planent au-dessus de sa tête. © Facebook Artusi Di Miceli

Ce patron de restaurant décidera à la dernière minute s’il ouvre le 1er mai: “On nous met la pression, on nous menace”

Jusqu’il y a peu, ils étaient encore plusieurs dizaines de restaurateurs prêts à ouvrir leur établissement le 1er mai malgré l’interdiction. Ces derniers jours, les rangs des “rebelles” se sont amoindris sous la pression. Même les irréductibles ont fini par céder. Joseph Di Miceli, parton de trois restaurants en région hutoise, ne sait pas encore s’il ouvrira ou non ce samedi. Il se décidera à la dernière minute et nous explique pourquoi.

  1. Ce restaurant a trouvé la solution pour rouvrir sa terrasse dans les règles le 1er mai: “Aucun contact avec le client”
    Dinant

    Ce restaurant a trouvé la solution pour rouvrir sa terrasse dans les règles le 1er mai: “Aucun contact avec le client”

    La réouverture des terrasses de l’Horeca est prévue pour le 8 mai prochain, mais les modalités sont toujours discutées par les autorités. Certains restaurateurs ont toutefois décidé d’accueillir leurs clients dès le 1er mai. C’est notamment le cas du restaurant “Tout Simplement”, situé à Dinant, qui a trouvé une solution pour rouvrir sa terrasse tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur. L’idée du patron? Construire des serres en verre et mettre en place un service “take away”.