Le réalisateur Bernard Crutzen
Plein écran
Le réalisateur Bernard Crutzen © Bernard Crutzen / Zistoires

“Ceci n’est pas un complot” suscite la controverse: “Pour être entendu, il fallait que je tape fort”

Ceci n’est pas passé inaperçu. Depuis sa publication le 6 février dernier, le documentaire “Ceci n’est pas un complot” de Bernard Crutzen comptabilise déjà plus d’un million de vues cumulées sur les plateformes Vimeo, Youtube et Odysee. L’objectif? Interpeller sur le traitement médiatique de la crise sanitaire. Cible de critiques, on lui reproche notamment une certaine prise de liberté quant à la réalité factuelle, le réalisateur revendique “un film militant”, mais regrette la “mauvaise foi des journalistes” qui s'attellent, selon lui, à esquiver leur examen d'autocritique. De son côté, l’Association des journalistes professionnels déplore une “polarisation du débat” et estime “compliqué de débattre autour d’une thèse qui n’est pas appuyée par des faits.” 

  1. Près de 700 fonds d'investissement en Belgique: comment faire le meilleur choix?
    Guide-epargne.be

    Près de 700 fonds d'investis­se­ment en Belgique: comment faire le meilleur choix?

    Ceux qui investissent leur argent, pourraient bien obtenir un rendement considérable. Mais est-il vrai que les jeunes ont intérêt à investir dans un fonds d’investissement dynamique et que les personnes plus âgées ont intérêt à investir dans un fonds défensif? Quelles sont les différences entre ces fonds? Et comment devez-vous vous y prendre? Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique de quelles options vous disposez.
  1. Les laissés-pour-compte de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discriminatoire et anti-sociale”
    Témoignages

    Les laissés-pour-comp­te de la LEZ à Bruxelles: “Une mesure discrimina­toi­re et an­ti-sociale”

    Depuis le 1er janvier, les véhicules diesel de norme Euro 4 ne peuvent plus circuler sur le territoire de la Région bruxelloise. Depuis 2018 et l’instauration de la zone de basses émissions (LEZ), les véhicules les plus polluants sont progressivement bannis des routes de la capitale. L’objectif de la Région étant de décarboner la mobilité afin d’atteindre la neutralité climatique en 2050. Seulement voilà, on estimait à environ 75.000 le nombre de véhicules Euro 4 qui circulaient encore à Bruxelles à la fin de l'année dernière. Tous n’ont pas les moyens de changer de voiture et regrettent d’être laissés ainsi sur le bord de la route aux entrées de la capitale, comme on peut le constater à la lecture des nombreux témoignages que nous avons reçus.