Salle Ballens à Monceau-sur-Sambre
Plein écran
Salle Ballens à Monceau-sur-Sambre © Télésambre

Charleroi investit dans l’éclairage de plusieurs complexes sportifs

Le jeudi 19 décembre 2019, la Ville de Charleroi à l’initiative de l’échevin des Travaux, Eric Goffart (C+) et l’Opérateur des Réseaux Gaz et Électricité (ORES) avait lancé un vaste plan de remplacement de l’éclairage public à Charleroi. 25.000 points lumineux doivent être remplacés dans les années à venir. Les autorités communales annoncent désormais que les infrastructures sportives vont aussi subir un relifting.

Dès ce 27 janvier 2020 et durant le reste de l’année, les éclairages de plusieurs installations sportives seront remplacés. Le montant total des travaux s’élève à 746.000€ TVA comprise avec une part de subsides UREBA (NDLR. aide de la Région wallonne visant à soutenir les économies d’énergies dans les bâtiments) de 91.600€.

Ces travaux concerneront tour à tour, le complexe sportif de Roux, celui de Marcinelle Bellevue, la Salle Ballens à Monceau-sur-Sambre, le Centre sportif de Mont-sur-Marchienne, le Centre de loisirs de Lodelinsart et le Centre sportif de Ransart.

‘In house’

Le relighting de ces complexes sportifs sera complet. Il doit contribuer à rendre les bâtiments communaux moins gourmands énergétiquement. Cette mesure est prise dans le cadre de la relation ‘in house’ avec l’Intercommunale pour la Gestion et la Réalisation d'Études Techniques et Économiques (IGRETEC). 

La procédure ‘in house’ permet aux autorités communales d’éviter le lancement d’un appel d’offres. De ce fait, le partenaire public fait une double économie de temps puisqu’en désignant IGRETEC, il s’évite de lourdes procédures administratives pour désigner un Auteur de Projet et il peut se décharger de toute la partie administrative durant l’étude et la réalisation du projet.

Demande

“Ce dossier permet de répondre à une demande des nombreux clubs sportifs qui utilisent ces complexes en termes de confort et de luminosité. Cela permet d’entrer dans une nouvelle dimension pour eux, mais aussi de réduire les coûts de consommation pour la Ville” se réjouit l’échevin des Sports et des Infrastructures sportives, Karim Chaïbaï (PS). “Il s’agit d’une première étape concentrée sur les complexes sportifs. Mon souhait est de tout mettre en œuvre pour également équiper les terrains de sport extérieurs” ajoute-t-il.

Économies

Pour l’échevin des Bâtiments, Xavier Desgain (Écolo), “Ce relighting qui va équiper nos infrastructures en éclairage LED va nous permettre de solides économies d’énergie, de l’ordre de 90.000€ par an tout en diminuant de façon significative les émissions de CO2. Un bénéfice évident pour les finances communales et pour l’environnement. C’est la ligne claire qui structure les investissements communaux: économie d’énergie et respect de nos obligations en matière de climat ainsi que notre rôle d’exemplarité dans ces domaines.”

La Ville de Charleroi a pour objectif de réduire les émissions de CO2 sur son territoire de 40% d’ici 2030. 

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.