Plein écran
© BELGA

Charleroi participe à la campagne Ruban Blanc et va initier six actions contre la violence faite aux femmes

Depuis début 2017, la Belgique compte plus de 123 féminicides, dont au moins 21 en 2020. Un chiffre glaçant auquel il faut ajouter les agressions non létales mais qui marquent les femmes dans leur chair et dans leur esprit, et qui place la Belgique au-dessus de la moyenne d’autres pays européens. Ce 25 novembre sera placé sous le signe de la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

  1. Un hôtel bruxellois ouvre ses portes aux femmes victimes de violences intrafamiliales

    Un hôtel bruxellois ouvre ses portes aux femmes victimes de violences intrafami­li­a­les

    Le collège de la Cocof a mis à disposition le week-end passé un hôtel bruxellois exclusivement dédié à l'accueil et à l'hébergement de femmes victimes de violences intrafamiliales en cette période de confinement. Au total, cinquante personnes, des femmes avec ou sans enfants, pourront y fuir la violence qu'elles subissent dans leur foyer et bénéficier d'un accompagnement psycho-social assuré par des professionnels jusqu'à la fin du mois de juin.
  1. Fuir une situation de violence est considéré comme un déplacement essentiel

    Fuir une situation de violence est considéré comme un déplace­ment essentiel

    Une personne qui fuit une situation de violence est considérée comme en déplacement essentiel, précise mercredi dans un communiqué la secrétaire d'État à l'Égalité des chances Sarah Schlitz (Ecolo). L'interdiction de se trouver sur la voie publique entre minuit et 5h du matin, décidée par le comité de concertation vendredi dernier, ne s'applique pas à ces situations. Cela peut concerner des violences physiques comme psychologiques.
  2. Trois jeunes femmes accusent la police de violences: “Voilà ce qu’il se passe quand on demande l’aide de la police”
    Saint-Gilles

    Trois jeunes femmes accusent la police de violences: “Voilà ce qu’il se passe quand on demande l’aide de la police”

    La police de la zone Midi est intervenue dans la nuit de samedi à dimanche sur le Parvis de Saint-Gilles pour mettre fin à une dispute entre trois jeunes femmes et un homme, provoquée par les remarques insultantes et sexistes de celui-ci. Sur les réseaux sociaux, l’une des trois jeunes femmes accuse les policiers de violences à leur égard, vidéos à l’appui. L’une de ses amies a le poignet et le coude cassés. De son côté, la police réplique en affirmant que les jeunes femmes, alcoolisées et survoltées, ont refusé de donner leur carte d’identité, de porter un masque et s’en sont prises aux agents.
  1. Des skieurs en maillot de bain dévalent les pistes en Russie
    Play

    Des skieurs en maillot de bain dévalent les pistes en Russie

    11 avril
  2. Il descend une montagne enneigée à 100 km/h en kayak
    Play

    Il descend une montagne enneigée à 100 km/h en kayak

    11 avril