Plein écran
epa07703959 Belgium's Prime minister Charles Michel and the Nominate for President of the European Council waits for German Defense Minister Ursula von der Leyen, the nominated for President of the European Commission ahead their meeting in Brussels, Belgium, 08 July 2019. EPA/OLIVIER HOSLET © EPA

Charles Michel aurait moins épargné qu’Elio Di Rupo

Le gouvernement sortant se félicite d'avoir réduit considérablement le déficit budgétaire: de la poudre aux yeux, assure le député fédéral Hendrik Bogaert, membre du CD&V, qui a pourtant participé au gouvernement Michel, écrivent lundi Le Soir, De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le député social-chrétien flamand en fait la démonstration lundi dans De Standaard, sur base de chiffres qu'il a obtenus de la Banque nationale. 

Alors que le gouvernement sortant se félicite d'avoir réduit le déficit budgétaire de 3,1% du PIB en début de législature à 0,7% à la fin de 2018, l'essentiel de l'amélioration du solde budgétaire sous la législature suédoise s'explique par la baisse des taux d'intérêt, l'amélioration de la conjoncture internationale et des mesures ponctuelles, pointe Hendrik Bogaert. Au final, la coalition suédoise a réalisé un "effort structurel primaire" qui équivaut à seulement 0,28% du PIB, soit nettement moins que le gouvernement Di Rupo (0,6 %), qui pourtant avait dû s'accommoder d'une croissance moins favorable et de taux d'intérêt plus élevés.

Plein écran
CD&V's Hendrik Bogaert pictured during a session of the chamber commission of Defence at the federal parliament, in Brussels, Wednesday 25 April 2018. Today the commission continues its discussion regarding the F-16 case. BELGA PHOTO ERIC LALMAND © BELGA
  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.
  2. Deux personnes inculpées de traitements inhumains sur un sexagénaire à Dampremy

    Deux personnes inculpées de traite­ments inhumains sur un sexagénai­re à Dampremy

    La belle-fille d'un sexagénaire et le frère de cette dernière ont été inculpés de traitements inhumains et dégradants sur J.B., âgé de 63 ans, à Dampremy, indique mercredi le parquet de Charleroi. La victime a subi différents sévices après avoir été recueilli chez son fils et sa belle-fille à la suite de thromboses. Elle devait en outre vivre en dehors de leur maison entre 6h00 et 22h00.