Plein écran
© Photo News

Charles Michel exclut une alliance avec le Vlaams Belang

Entouré de ses principaux ténors, Charles Michel s’est réjoui des résultats électoraux du MR en Wallonie et à Bruxelles, malgré les scores en baisse.

“Nous sommes la deuxième famille politique de Wallonie. Nous sommes un parti solide et robuste, ce soir nous l’avons démontré”, a lancé le Premier Ministre en affaires courantes, qui s’est également inquiété de la forte poussée des partis aux deux extrêmes du spectre politique belge.

 “Il n’y a pour nous pas de doute: les partis non démocratiques, VB ou PTB, n’ont pas vocation à siéger dans des majorités gouvernementales”, a-t-il poursuivi.

En 2014, le MR s’est engagé comme seul parti francophone dans une majorité fédérale aux côtés de la N-VA, du CD&V et de l’Open Vld. Selon le Premier ministre, le résultat est au rendez-vous puisque les libéraux pourraient être à la deuxième place aussi bien en Wallonie qu’à Bruxelles, et avec l’Open Vld ils pourraient former la première famille politique à la Chambre. “Nous avons fait face à une opposition tenace, rude et, cinq ans plus tard, les électeurs de Wallonie et de Bruxelles nous renouvellent massivement leur confiance”, a affirmé M. Michel.

Le MR se dit prêt à faire preuve “une fois encore du sens des responsabilités”, “mobilisé dans un esprit de solution” pour mettre de côté les questions institutionnelles et communautaires et se concentrer sur l’emploi, la lutte contre la pauvreté ou encore le défi climatique

Plein écran
© Photo News