Plein écran
© reuters

Charles Michel "soutient" les propositions de Macron

Projet européenLe Premier ministre Charles Michel "soutient" les propositions avancées lundi soir dans une tribune par le président français Emmanuel Macron pour donner un nouvel élan au projet européen, a-t-il expliqué à l'agence Belga.

Plein écran
© epa
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters

"Ses propositions rejoignent mes propres convictions sur plusieurs points clés, notamment lorsqu'Emmanuel Macron plaide pour une Europe qui protège la liberté et la démocratie", a commenté le chef du gouvernement fédéral, en insistant sur la nécessité de lutter pour une information fiable et contre toute forme de désinformation dans l'UE.

L'appel du locataire de l'Elysée visant à élaborer un véritable "bouclier social" européen trouve lui aussi grâce aux yeux de M. Michel, qui avait d'ailleurs récemment plaidé pour l'adoption d'un salaire minimum européen. En matière de défense, l'idée de créer "Conseil de sécurité européen associant le Royaume-Uni", afin de préparer les "décisions collectives" de l'UE dans le domaine, est également accueillie favorablement par Charles Michel.

Le libéral rejoint aussi Emmanuel Macron sur plusieurs de ses propositions en matière de développement économique. "Il faut oeuvrer pour une concurrence loyale et juste, tout en protégeant nos investissements stratégiques", a-t-il commenté. "Il est important de défendre les intérêt européens. Nous sommes pour la réciprocité en matière commerciale, mais nous ne devons pas faire preuve de naïveté", a poursuivi M. Michel.

Celui-ci a encore accueilli favorablement l'appel à un green deal européen, à un moment où il convient de "prendre à bras le corps la question de la transition énergétique". Enfin, la proposition du président français visant à mettre en place rapidement une "Conférence pour l'Europe", associant des panels citoyens, obtient aussi le soutien de Charles Michel. "Il faut absolument que les citoyens européens s'approprient ce débat. L'UE a un peu plus de 60 ans, il faut provoquer ce nouvel élan", a-t-il estimé.

"Nous sommes à l'approche d'un moment de vérité avec les élections européennes. Les citoyens vont devoir se prononcer. Est-ce qu'ils souhaitent une Europe divisée, ou une Europe qui bombe le torse pour les protéger avec un projet ambitieux et réaliste", a-t-il conclu.

  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.