Plein écran
© Frank Eeckhout

Charlotte retrouve son poney mort dans la piscine: “Il a reçu des coups”

ZottegemCharlotte, 22 ans, a fait une macabre découverte lundi dernier. La jeune femme originaire de Zottegem a retrouvé l’un de ses poneys mort dans la piscine. Un décès qui n’est pas le fruit d’un accident. Une enquête a été ouverte par la police locale.

Dimanche soir, Charlotte et son conjoint regagnent leur domicile après un passage au festival de Dour. Le lendemain, peu avant midi, ils sont réveillés par des cris. Deux de leurs poneys s'agitent dans le jardin. “Nous sommes descendus et les avons enfermés dans la prairie. Boy, le troisième, ne répondait pas à nos appels. Mon ami a remarqué une bosse sous la bâche de la piscine. Un furtif coup d’œil a brisé nos espoirs. Boy était mort dans la piscine”, entame la jeune femme, un témoignage rapporté par Het Laatste Nieuws.

Plein écran
© Frank Eeckhout

“Un acte de malveillance”

Charlotte appelle immédiatement sa mère. “Je suis revenue à la maison à la hâte et j'ai tout de suite compris que le décès était lié à un acte de malveillance. L'électricité de la clôture avait été coupée. Dans le jardin, nous avons retrouvé des poils de Boy sur un bâton. Et à proximité de la prairie, nous sommes tombés sur un couteau”, confie Liliane.

Choquée, la famille peine à expliquer ce qui a bien pu se passer. “Nous ne sommes en conflit avec personne et n’avons certainement pas d’ennemis. Nous sommes des vrais amoureux des animaux. Boy avait 18 ans et nous accompagnait depuis une décennie. Le poney appartenait à la sœur jumelle de Charlotte qui séjourne actuellement en Amérique. Elle a rédigé une lettre d'adieu. Elle regrette de ne pas avoir été présente pour pouvoir le protéger. Elle s’excuse de son absence, comme si ce qui était arrivé était de sa faute.”

Les deux autres poneys sont aussi sous le choc. ““Ils ont henni toute la nuit. C’est comme s’ils pleuraient Boy. Lorsqu’il a été extrait de la piscine, j’ai essayé de les conduire dans l’écurie, mais ils se débattaient. On avait le sentiment qu’ils voulaient dire au revoir à leur ami.”

La zone de police locale prend l’incident très au sérieux et a ouvert une enquête.

Plein écran
© Frank Eeckhout