Plein écran
ArcelorMittal (Gand) © REUTERS

Chômage économique chez ArcelorMittal Belgique

Le site gantois du géant sidérurgique ArcelorMittal est touché par le chômage économique depuis plusieurs semaines, en raison d'une conjoncture moins porteuse et de la concurrence d'acier meilleur marché provenant de Russie et de Turquie.

Plein écran
ArcelorMittal (Gand) © REUTERS

Le nombre de travailleurs concernés par le chômage temporaire sur le site de Gand, qui compte près de 5.000 travailleurs, n'est pas connu, la direction expliquant qu'il varie en fonction du carnet de commandes. Il s'agirait d'ouvriers actifs sur plusieurs lignes de la phase à froid. Certains sont mis au chômage économique à raison d'un jour toutes les trois semaines, d'autres deux jours par semaine. 

19.500 travailleurs temporaires concernés

ArcelorMittal se trouve en surcapacité en Europe et entend encore réduire sa production ; le groupe envisage dès lors de se passer de certains des 19.500 travailleurs sous contrat temporaire qu'il emploie. En Belgique, ces travailleurs représente 1.300 personnes. 

Usines européennes concernées

ArcelorMittal avait déjà précédemment annoncé réduire sa production sur le continent. Les usines polonaise de Cracovie, française de Dunkerque et allemande de Eisenhüttenstadt fabriquent d'ores et déjà moins d'acier. Le groupe a aussi annoncé une réduction de production programmée au quatrième trimestre dans son usine allemande de Brême, où l'arrêt d'un haut-fourneau pour maintenance va être prolongé. Et il va étendre l'arrêt prévu au quatrième trimestre pour réparation d'un haut fourneau du site espagnol des Asturies. 

  1. Les drapeaux flamingants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Les drapeaux flamin­gants retirés au Pukkelpop, Peter De Roover exige des excuses publiques

    Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, a exigé des excuses publiques de l'organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine, pour avoir fait retirer vendredi du site du festival les drapeaux flamingants frappés du lion noir (contrairement aux drapeaux flamands qui présentent également des teintes de rouge avec les griffes et la langue de l'animal, NDLR). Le festival avait expliqué son geste car il s'agit d'un "symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici". Mais une telle appellation reste en travers de la gorge de M. De Roover.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.