CHU TV, une chaîne pour que les patients gardent le contact avec leur famille

Le CHU de Liège a lancé une chaîne TV pour rester en contact avec les patients. En plus de cela, le centre hospitalier a créé une page Facebook appelé “Les familles CHUchotent à leur proche hospitalisé au CHU de Liège” et des vidéos éducatives. 

Illustration.
Plein écran
Illustration. © Photo News

Faire face à la maladie sans pouvoir garder le contact avec ses proches est une difficulté à laquelle sont exposés aussi bien les patients que les familles. L’interdiction des visites à l’hôpital a donné des idées à deux infirmières, Nathalie Breesch et Sarah Princen, ainsi qu’à Charline Waxweiler qui est psychologue. De cette collaboration est née une idée : si le lien physique ne peut se faire entre les familles, il sera assumé autrement.

“Nous savons combien le contact avec les proches est essentiel. Beaucoup de patients se retrouvent seuls, parfois de longues semaines, ce qui entraîne, chez eux comme chez leurs proches, une peine qui se rajoute à la situation déjà difficile”, précise Charline Waxweiler.

Trois nouveaux outils 

Pour cela, le CHU de Liège a lancé trois outils pour aider les patients et leur famille à garder contact. Le premier est la “CHU TV”, une chaîne consultable sur toutes les télévisions du Sart Tilman pour retransmettre les témoignages et les informations. Le second est la mise à disposition d'une tablette pour que les patients accèdent à une page privée appelée “Les familles CHUchotent à leur proche hospitalisé au CHU de Liège” sur laquelle les messages des proches (vidéos, dessins, photos, etc.) sont déposés quotidiennement. Enfin, le troisième outil est la création de vidéos éducatives qui répondent aux questions des patients concernant, notamment, le lavage des mains, le port du masque, les aides et conseils pour préparer la sortie de l’hôpital.

“Dans un combat contre la maladie, dans la manière de faire face à une hospitalisation, les relations familiales, et plus largement humaines et sociales, sont essentielles. En l’absence de contacts, le temps semble plus long. L’échange et le partage entre patients et proches ont toute leur importance. Et pas seulement en période de crise COVID, puisque le système mis en place a pour vocation d’être pérennisé”, conclut le CHU de Liège.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.