Abdelmalek Boutalliss
Plein écran
Abdelmalek Boutalliss © DR

Cinq ans de prison par contumace pour des terroristes

Le tribunal correctionnel de Malines a condamné jeudi deux hommes pour participation aux activités d'un groupe terroriste et menaces envers l'Etat belge. Tous deux ont écopé de cinq ans d'emprisonnement, mais étaient absents lors du procès. L'un d'entre eux est présumé mort, l'autre se trouverait en zone de conflits.

Le 18 août 2015, Montasser AlDe'emeh avait porté plainte après avoir reçu divers messages audio d'Abdelmalek B. Sur ces enregistrements, on pouvait entendre Abdellah N. dire que des attentats auraient lieu sur le territoire belge, que tout exploserait et que les innocents ne seraient pas épargnés. Les écoles et les hôpitaux avaient été spécifiquement mentionnés.

À la suite de ces messages audio, la mère d'Abdellah N. avait été entendue par la police. Elle avait déclaré ne plus avoir aucun contact avec son fils, mais avait toutefois mentionné savoir qu'il avait été grièvement blessé.

Une analyse des conversations Whatsapp et Facebook des deux individus avait montré qu'ils se connaissaient bien et qu'ils s'étaient déjà rencontrés à plusieurs reprises. Abdelmalek B. avait notamment félicité Abdellah N. sur Facebook avec un smiley pour avoir tué des gens.

Abdellah N. aurait joué un rôle important dans l'attribution des tâches aux nouveaux arrivants belges dans sa zone de combat. Il aurait également épousé une Néerlandaise, qui avait été recrutée afin de devenir la femme d'un combattant en Syrie, car "un bon djihadiste a tout intérêt à être marié avant d'aller au paradis".

Selon le parquet, les intentions des deux prévenus sont claires. "Abdellah N. a été grièvement blessé et n'a dès lors pas pu faire ses preuves sur le champ de bataille en Syrie. Commettre un attentat n'aurait donc pas été illogique puisque tôt ou tard, il serait de toute façon décédé des suites de sa maladie."

On ne sait pas quel sort a été réservé au duo. Abdelmalek B. pourrait être décédé lors d'une attaque en septembre 2015 contre un convoi de l'armée américaine en Irak. En ce qui concerne Abdellah N., aucune information n'est disponible.