Nicolas Géa, le gérant de T-Shirt Mania à Charleroi
Plein écran
Nicolas Géa, le gérant de T-Shirt Mania à Charleroi © M.H.

Comment les commerçants voient leur avenir? Trois Carolos répondent

TémoignagesLa première semaine des soldes est dramatique pour le commerce de détail. C’est ce qui ressort des chiffres du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI). La majorité des détaillants (65%) constatent une baisse de 35 à 40% par rapport à la première semaine des soldes de l’année dernière. La crise sanitaire engendrée par le coronavirus a évidemment contribué à cette perte sèche. Et sa fin n’est pas encore en vue. Comment les commerçants voient-ils leur avenir? Nous avons posé la question à trois d’entre eux à Charleroi.

  1. La Ville de Charleroi tend une perche à son secteur Horeca

    La Ville de Charleroi tend une perche à son secteur Horeca

    Le secteur Horeca ne peut toujours pas reprendre ses activités au contraire d’autres qui doivent cependant respecter des mesures de précaution (nombre de visiteurs ou de clients limités, gel hydroalcoolique, recommandation ou obligation des masques, parcours balisé...). En souffrance, il a manifesté son mécontentement lundi sur la place de la Digue à Charleroi. La Ville de Charleroi, elle, veut lui apporter son soutien.
  2. Le ministre Ducarme est venu faire les soldes à Charleroi: “Aussi pour écouter les critiques”
    Reportage

    Le ministre Ducarme est venu faire les soldes à Charleroi: “Aussi pour écouter les critiques”

    Les soldes ont débuté samedi passé en Belgique. Elles avaient été déplacées du 1er juillet au 1er août à cause de la crise du coronavirus. Pour beaucoup de commerces, elles n’ont pas démarré sur les chapeaux de roue. L’actuel ministre des Indépendants et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Denis Ducarme, est venu en personne dans le centre-ville de Charleroi pour y faire ses emplettes ce mercredi matin.
  1. Coronavirus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépendants

    Coronavi­rus: Charleroi envisage deux types d’aide pour ses indépen­dants

    Pour limiter la casse économique qui sera causée par la crise du coronavirus, la Ville de Charleroi a décidé de venir en aide aux secteurs les plus durement touchés par la crise. Parmi ceux-ci, les commerçants et indépendants. La fermeture pour un grand nombre d’entre eux a conduit la ville à  mettre sur pied un groupe de travail en vue d’étudier la possibilité d’exonérer les commerçants et indépendants des taxes et redevances les visant spécifiquement.