Plein écran
Illustration. © Getty Images

Comment les empreintes digitales de 2.000 Belges se sont retrouvées sur le net

Des chercheurs spécialisés en sécurité informatique ont découvert que les données sur des empreintes digitales d'employés d'Adecco ont été publiées sur internet, rapporte mardi Le Soir.

Au moins 2.000 Belges ont été touchés par la faille de sécurité, découverte la semaine dernière, qui mettait à nu des millions de données privées dans le monde, dévoile le quotidien. 

Des données sur les empreintes digitales d'employés d'Adecco ont été un temps disponibles en ligne mais la faille semble avoir été corrigée avant un éventuel vol, selon les informations de VPN Mentor, le blog israélien sur la cybersécurité qui a découvert la faille.

Le directeur général d'Adecco Belgium confirme la situation. "Ces informations sont liées au système d'accès de notre siège, situé à Grand-Bigard." Tout en relativisant la gravité de la faille: "C'est un système complètement séparé de notre environnement informatique, de notre base clients. Il n'y a donc aucun risque pour nos clients.”

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.