Illustration
Plein écran
Illustration © thinkstock

Concerts, fêtes de village et grands festivals: faute de Noël, peut-on rêver d'un été en bonne et due forme?

Vous avez déjà fait votre deuil d’une fin d’année festive comme en 2019? Bravo! Mais ne faites-vous pas déjà, pour vous consoler, trop de plans sur la comète concernant l’été prochain? L’espoir fait vivre, mais la cruelle réalité doit rester dans un coin de notre tête: à moins d'une vaccination de masse, de millions de tests rapides et d’une politique de dépistage stratégique en Belgique, l’été 2021 n’aura pas grand-chose de l’été 2019. 

  1. Vendre sa formation en ligne, une tendance accentuée par le confinement

    Vendre sa formation en ligne, une tendance accentuée par le confine­ment

    Entre chômage temporaire et télétravail, la crise du coronavirus a profondément bouleversé le monde du travail. Les certitudes des employés et employeurs ont également été ébranlées. Sommes-nous vraiment heureux dans notre métier? Existe-t-il d’autres moyens de gagner notre vie en faisant les choses par nous-mêmes? De plus en plus de Belges ont profité des confinements pour se former à distance à diverses compétences. Parmi elles, vendre... sa propre formation en ligne.
  1. Les garden parties uniquement possibles avec un traiteur professionnel cet été

    Les garden parties uniquement possibles avec un traiteur profession­nel cet été

    Même si les règles relatives aux événements en plein air ont été assouplies lors du précédent Comité de concertation, les rassemblements privés restent limités à 10 personnes. Cette restriction s’applique également aux “garden parties” cet été... sauf si elles sont organisées avec un traiteur professionnel. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a apporté cette précision ce dimanche sur la chaîne régionale atv.
  2. Comment le coronavirus a fait prospérer le crime organisé

    Comment le coronavi­rus a fait prospérer le crime organisé

    Si la crise sanitaire a fait tourner l'économie "régulière" au ralenti, l'économie souterraine, en revanche, se porte plutôt bien. La Cellule de traitement des informations financières (Ctif) a dénoncé à la justice des transactions suspectes pour un montant total d'1,64 milliard d'euros en 2020, annoncent samedi Le Soir et L'Echo sur base du rapport annuel de cet organisme.C'est plusieurs centaines de millions d'euros de plus que les années antérieures (1,15 milliard d'euros en 2019) et même un milliard d'euros de plus qu'en 2015
  1. L'actrice Lily James méconnaissable en Pamela Anderson dans le prochain biopic “Pam & Tommy”
    Play

    L'actrice Lily James méconnais­sa­ble en Pamela Anderson dans le prochain biopic “Pam & Tommy”

    10:53
  2. Bella Hadid manifeste pour la Palestine dans les rues de New York
    Play

    Bella Hadid manifeste pour la Palestine dans les rues de New York

    9:26