Construire une maison en Flandre va désormais coûter nettement plus cher

Les personnes prévoyant de faire construire une maison en Flandre feraient mieux de prévoir un budget de 5 à 10 % plus élevé. C'est le conseil que donnent mardi les PME du secteur de la construction, réunies au sein de la Bouwunie, dans les colonnes de De Morgen et Het Laatste Nieuws. En cause, les normes d'isolation plus strictes qui entreront en vigueur au nord du pays à partir de 2021.

Plein écran
Archive d'illustration © Photo News

Depuis 2018, toutes les nouvelles habitations en Flandre doivent satisfaire à deux normes énergétiques: l'une relative à la performance globale de l'édifice (E-peil) et l'autre qui exprime l'efficacité énergétique de l'enveloppe du bâtiment (S-peil). La seconde sera plus stricte à partir du 1er janvier 2021. En conséquence, les maisons neuves auront besoin d'une protection solaire supplémentaire, d'un vitrage plus épais et de matériaux isolants plus onéreux.

10.000 à 20.000 euros de plus

D'après la Bouwunie, il faudra donc débourser au moins 5 % de plus pour en construire une. "Un entrepreneur sur quatre table même sur un supplément de 10 %", confie Jean-Pierre Waeytens, directeur général de l'organisation, sur base d'un sondage effectué auprès de ses membres. Cela représente environ 10.000 à 20.000 euros par maison.

Le CD&V veut revoir ces normes

Le CD&V souhaite, de son côté, revoir la restriction des normes prévues. Les démocrates chrétiens veulent également examiner si les maisons individuelles ne devraient pas bénéficier d'un S-peil plus souple que les appartements ou les bâtiments semi-ouverts, où il est plus aisé de satisfaire aux normes.

Zuhal Demir demande une étude

D'après la ministre flamande de l'Énergie Zuhal Demir (N-VA), il n'a pas encore été scientifiquement prouvé que les maisons individuelles ne peuvent absolument pas respecter cette norme d'efficacité énergétique plus stricte. Elle a chargé l'Agence de l'énergie de mener une étude en la matière dès que possible.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.