Plein écran
- © Photo News

Contrôle du transport lourd: 125 véhicules inspectés, 62 infractions

La police intégrée a effectué lundi dernier une série de contrôles ciblant le transport lourd sur les parkings autoroutiers de Bierges (E411) et Grand-Bigard (E40). Au total, 125 véhicules, principalement des camions et des autocars, ont été contrôlés. Pas moins de 62 infractions ont été constatées, a annoncé la police fédérale vendredi dans un communiqué.

Cette opération de police s'inscrivait dans le cadre de l'action européenne "Truck & Bus", qui prévoit des contrôles du transport dans toute l'Europe cette semaine.

Sur les 125 véhicules contrôlés, 76 véhicules étaient étrangers et 49 belges. Pas moins de 62 infractions ont été constatées, dont neuf cas de chargement insuffisamment ou mal arrimé, huit cas de non-respect des temps de conduite et de repos et quatre cas de fraude au tachygraphe (appareil enregistrant les temps de conduite et de repos)

Par ailleurs, trois conducteurs ne disposaient pas du permis de conduire requis et un conducteur roulait sous l'influence de stupéfiants.

Au total, des amendes ont été perçues pour un montant de 47.090 euros.

“Des réactions positives”

Pour le commissaire divisionnaire Koen Ricour, coprésident du Centrex Circulation routière et directeur de la Police Fédérale de la Route, l’opération est d’ores et déjà un succès. « Les résultats montrent à quel point les actions de ce type sont importantes. La Police Intégrée doit absolument rester attentive au transport lourd et aux contrôles spécifiques qui l’accompagnent. »

Le commissaire Gerry Peeters, coordinateur du Réseau d’experts au sein de Centrex Circulation routière, estime quant à lui que l’opération mérite d’être réitérée. « Nous recevons énormément de réactions positives de la part des collègues présents. Ils ont pu échanger leurs expériences avec des experts et des collègues de la Police Fédérale et de la Police Locale, poser des questions sur différents sujets et observer directement les contrôles spécialisés sur le terrain. L’idée d’organiser plus souvent ce type d’événement a été proposée d’emblée ! »