Plein écran
© BELGA

Coronavirus: l’aéroport de Charleroi passe en phase 2

InterviewLe coronavirus est né en Chine. Mais depuis lors, il s’est propagé un peu partout dans le monde. Depuis peu, le nord de l’Italie est particulièrement touché. Dans la Botte, plus de 200 cas de contagion ont été recensés et sept personnes ont trouvé la mort. Les contaminations concernent jusqu’ici les régions de Milan, Turin, Trente, Bologne, Venise et Rome.

L’aéroport de Charleroi est passé à la phase 2 de son plan destiné à éviter une épidémie sanitaire. “C’est une phase d’information et de sensibilisation” nous informe son porte-parole, Vincent Grassa. “Elle est destinée à toutes les personnes qui travaillent à l’aéroport de Charleroi. Elle vise à expliquer, comprendre, détecter et évaluer les symptômes du coronavirus. Elle a également pour objectif de décrire les bonnes pratiques à suivre au cas où il y aurait une personne contaminée.”

Jusqu’à aujourd’hui, Brussels South Charleroi Airport (BSCA) était en phase 1: “C’était une phase de veille car l’épidémie impliquait avant tout la Chine. Nous n’étions pas concernés. Nous analysions seulement la situation.”

Vigilance

La deuxième phase vient d’être enclenchée suite à la propagation rapide du virus en Italie: “Mais la communication vis-à-vis du personnel ne concerne pas que les vols en provenance de l’Italie. Nous sommes attentifs à tous les passagers même s’il y a des zones plus à risques. Des cas ont aussi été enregistrés en France ou en Allemagne.”

Vincent Grassa appelle d’ailleurs tous les passagers à rester vigilants: “Il faut suivre les règles d’hygiène de base: se laver régulièrement les mains, utiliser du désinfectant pour les mains...”

Troisième phase

Toutefois, rien n’indique pour l’instant le passage à la troisième phase du plan contre le virus: “Nous restons en contact étroit avec le SPF (NDLR. Service Public Fédéral) Santé Publique. S’il devait repérer un risque plus important et qu’il imposait de nouvelles mesures, nous les appliquerions.” Ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

Le trafic de l’aéroport n’est d’ailleurs pas perturbé. Les vols vers l’Italie continueront à avoir lieu comme prévu. Parmi eux, il y en a qui desservent Milan, Rome, Turin et Venise.