Crise sanitaire: les bourgmestres de la province de Liège rappelés à l’ordre

Le gouverneur de Liège va envoyer un mail aux 84 bourgmestres de la province pour remonter les bretelles de ceux qui auraient fait preuve d’excès de zèle en cette période de crise sanitaire en adaptant à leur sauce les décisions prises par le Conseil national de sécurité.

Hervé Jamar va envoyer un mail aux 84 bourgmestres liégeois.
Plein écran
Hervé Jamar va envoyer un mail aux 84 bourgmestres liégeois. © Photo News

Face à l’excès de zèle de certains bourgmestres wallons, le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem, a demandé aux gouverneurs de province de rappeler à l’ordre leurs bourgmestres. Certains, depuis le début du confinement, ont, en effet, pris des décisions qui allaient au-delà des dispositions du Conseil national de sécurité.

La province du Hainaut est celle où l’on a recensé le plus de problèmes, avec une quinzaine d’ordonnances excessives, comme l’expliquait, hier, le gouverneur Tommy Leclercq. Mais elle n’est pas la seule concernée, puisqu’en province de Liège, aussi, plusieurs décisions prises par des bourgmestres vont au-delà des mesures édictées par le gouvernement fédéral.

Hervé Jamar, gouverneur de Liège, a reçu cette lettre du ministre de l’Intérieur. Il a expliqué, ce mardi, à nos confrères de Sudpresse, qu’il allait envoyer un mail aux 84 bourgmestres de la province pour les rappeler à l’ordre.

Parmi les cas problématiques, celui de la commune de Pepinster, où le bourgmestre Philippe Godin a décidé, le 11 mai dernier, d’obliger toute personne pénétrant dans un commerce de porter un masque. Or, que ce soit dans les commerces, sur les marchés ou dans les centres commerciaux, les bourgmestres ne peuvent pas imposer le port du masque. En revanche, ils peuvent le conseiller fortement.

On remonte plus loin dans le temps, à la date du 16 avril. Ce jour-là, plusieurs maïeurs wallons avaient choisi de refuser les visites aux pensionnaires des maisons de repos. Les bourgmestres de Liège et Seraing avaient pris cette même décision qui allait, et va encore, à l’encontre de celle communiquée la veille par le Conseil national de sécurité. Si depuis, Willy Demeyer a rétropédalé et que les Liégeois peuvent à nouveau rendre visite à leurs proches en maison de repos, ce n’est toujours pas le cas à Seraing.

Suite à ce mail, si les bourgmestres n’acceptent pas d’assouplir leurs règles afin qu’elles coïncident avec la demande du gouvernement fédéral, le gouverneur de Liège pourrait prendre un arrêté de suspension et prévenir le ministre De Crem, voire même faire un recours au Conseil d’État.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.