Illustration.
Plein écran
Illustration. © BELGA

Cyberattaque chez Vivalia: les salaires pourront bien être versés

Vivalia poursuit son travail afin de restaurer ses structures informatiques, paralysées depuis plusieurs jours par une cyberattaque. Outre le rétablissement progressif de la radiologie, des laboratoires et des dossiers patients, l'intercommunale assure avoir dégagé des solutions pour assurer le versement des salaires. 

  1. Les hôpitaux Vivalia ciblés par une attaque informatique d'ampleur, la sécurité des patients garantie

    Les hôpitaux Vivalia ciblés par une attaque informati­que d'ampleur, la sécurité des patients garantie

    L’intercommunale de soins de santé Vivalia a subi, durant la nuit de vendredi à samedi, une attaque informatique de “grande ampleur” qui a entraîné le blocage de 200 serveurs et 1.500 ordinateurs des hôpitaux et maisons de repos de cette structure active en province de Luxembourg. Les conséquences de ce piratage informatique risquent de se faire ressentir encore un certain temps mais la sécurité des patients dans les hôpitaux gérés par l’intercommunale est garantie, assurent les responsables de Vivalia.
  2. Pénurie d'abris pour les réfugiés ukrainiens: la Croix-Rouge flamande tire à son tour la sonnette d’alarme

    Pénurie d'abris pour les réfugiés ukrainiens: la Croix-Rou­ge flamande tire à son tour la sonnette d’alarme

    La Croix-Rouge flamande craint qu'à la fin de l'été, il y ait une pénurie d'abris pour les Ukrainiens fuyant la guerre dans leur pays. L'organisation d'aide tire la sonnette d'alarme car elle constate que les réfugiés restent souvent beaucoup plus longtemps au centre de transit de Woluwe-Saint-Lambert et que le renvoi par les Régions est beaucoup plus lent qu'au début de la crise.
  3. Les points d’entrée de la cyberattaque chez Vivalia ont été identifiés

    Les points d’entrée de la cyberatta­que chez Vivalia ont été identifiés

    La cellule de crise mise en place au sein de Vivalia à la suite de la cyberattaque menée contre l’intercommunale durant la nuit de vendredi à samedi s’est réunie lundi pour faire le point sur la situation. “Les points d’entrée de la cyberattaque ont été identifiés et la phase de conception d’un plan de retour progressif à la normale a pu débuter”, annonce l’intercommunale par voie de communiqué.