David Dehenauw,  chef du service scientifique prévisions du temps à l'IRM.
Plein écran
David Dehenauw, chef du service scientifique prévisions du temps à l'IRM. © Belga, Gregory Van Gansen / Photo News

David Dehenauw: “J'étais convaincu que quelque chose de grave allait se passer”

inondationsAuditionné vendredi matin par la commission d'enquête parlementaire sur les inondations, David Dehenauw, chef du service scientifique prévisions du temps à l'IRM, a retracé la chronologie des prévisions émises par l'institut depuis le lundi 12 juillet. Des prévisions et des alertes qui se sont révélées correctes, a-t-il défendu en plaidant néanmoins pour une coopération "plus étroite" avec l'administration régionale qui pourrait notamment passer par la création d'un "centre de risques pour les catastrophes naturelles".

  1. “Le lundi 12 juillet, tous les modèles prédisaient un événement extrême”

    “Le lundi 12 juillet, tous les modèles prédisai­ent un événement extrême”

    Le lundi 12 juillet à 00h00, “tous les modèles étaient d’accord. On savait qu’on allait être confronté à un épisode pluvieux extrême dans les Ardennes” et qu’il y aurait des inondations, a affirmé Xavier Fettweis, le directeur du laboratoire de climatologie de l’ULiège, lors de son audition, jeudi, devant la commission d’enquête parlementaire sur les inondations de la mi-juillet.