Rajae Maouane, co-présidente d'Ecolo
Plein écran
Rajae Maouane, co-présidente d'Ecolo © BELGA

De “appel inacceptable” à “elle ne mérite pas un tel procès”: les réactions à la polémique visant Rajae Maouane

 L’Association belgo-palestinienne (ABP), l’Union des progressistes juifs de Belgique (UPJB) et l’asbl De-colonizer ont apporté vendredi leur soutien à la co-présidente d’Ecolo Rajae Maouane, accusée par la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) d’avoir incité à la haine à travers une publication sur un réseau social. Un message qui vient corroborer, nuancer ou contrer les prises de position formulées par certains responsables politiques issus de différents partis ces dernières heures. Tour d’horizon.

  1. Rajae Maouane accusée d’avoir incité à la “haine antisémite”
    Conflit israélo-palestinien

    Rajae Maouane accusée d’avoir incité à la “haine antisémite”

    La Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA) a dénoncé mercredi une photo partagée par la co-présidente d’Ecolo, Rajae Maouane, sur le réseau Instagram accompagnée d’une chanson. Selon l’'association, les Verts ont, ce faisant, incité à la “haine antisémite”. L’intéressée a contesté l’accusation qui va, dit-elle, à l’encontre de son engagement politique et associatif.