Le Premier ministre Alexander De Croo à la Chambre.
Plein écran
Le Premier ministre Alexander De Croo à la Chambre. © BELGA

De Croo: “Les faits du Bois de la Cambre sont inacceptables”

mise à jour“Les faits du Bois de la Cambre sont inacceptables”, réagit vendredi le Premier ministre Alexander De Croo sur le réseau social Twitter. “Soutien aux policiers blessés. Je comprends la fatigue face au virus mais les règles sont prises pour une raison. Elles valent pour tous. Les hôpitaux se remplissent. Être solidaire aujourd’hui est la clé de notre liberté demain”, a-t-il ajouté.

  1. Une organisatrice de La Boum s’exprime: “Notre seul but était de faire rire les gens”

    Une organisa­tri­ce de La Boum s’exprime: “Notre seul but était de faire rire les gens”

    Jeudi en fin d’après-midi, des milliers de personnes se sont rendues à “La Boum”, le faux festival organisé au Bois de la Cambre. Avant que la situation ne devienne incontrôlable, une journaliste de VTM NIEUWS s’est entretenue avec l’un des organisateurs de l’événement. “Pour être clair: nous n’avons rien organisé”, a déclaré la jeune femme dissimulée derrière un masque de renard. “Notre seul but était de faire rire les gens”.
  2. Quatre personnes arrêtées judiciairement à la Boum, un premier procès le 22 avril
    mise à jour

    Quatre personnes arrêtées judiciaire­ment à la Boum, un premier procès le 22 avril

    Quatre personnes ont fait l’objet d’une arrestation judiciaire pour des faits de rébellion, coups et blessures envers des policiers et non-respect des “mesures Covid” à la suite des incidents qui ont éclaté au Bois de la Cambre, a indiqué vendredi le parquet de Bruxelles. Jeudi soir, la police de Bruxelles-Capitale/Ixelles est intervenue pour mettre fin à un rassemblement de personnes, dont certaines se sont rebellées face à la police.
  3. Comment un poisson d’avril a transformé le Bois de la Cambre en champ de bataille
    RECONSTRUCTION

    Comment un poisson d’avril a transformé le Bois de la Cambre en champ de bataille

    Tout est parti d’une blague lancée sur les réseaux sociaux il y a un peu moins d’un mois. Un canular imaginé par quelques amis et entretenu pendant plusieurs semaines qui a conduit le bois de la Cambre à se transformer successivement en festival, puis en un véritable champ de bataille. Des milliers de jeunes se sont effectivement rassemblés ce 1er avril dans le parc bruxellois pour y faire la fête, en signe de protestation contre les mesures sanitaires, avant que certains d’entre eux en décousent avec la police, présente en masse. Comment en est-on arrivé là? Reconstruction.
  4. Yves Van Laethem sur la Boum: “Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi, car nous en payerons le prix”
    mise à jour

    Yves Van Laethem sur la Boum: “Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi, car nous en payerons le prix”

    D’un ton grave, Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, n’a pas manqué de faire allusion aux événements d’hier aux Bois de la Cambre lors de la conférence de presse bihebdomadaire du SPF Santé et du Centre de crise. “Ce que certains ont fait hier ne va pas nous aider à tenir” nos objectifs. “La légère baisse que nous connaissons aujourd’hui ne doit pas signifier que la partie est gagnée. Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi, car nous en payerons le prix”, a-t-il dit.