Le Premier ministre Alexander De Croo sur le plateau de "Jeudi en Prime" sur la RTBF, ce 15 avril 2021.
Plein écran
Le Premier ministre Alexander De Croo sur le plateau de "Jeudi en Prime" sur la RTBF, ce 15 avril 2021. © Capture d'écran RTBF Auvio

De Croo: “Va-t-on mettre en péril ce qu’on a fait depuis un an pour seulement huit jours?”

Le Premier ministre, Alexander De Croo, a appelé jeudi à faire preuve du sens des responsabilités et de sang froid dans la lutte contre la pandémie. Des contacts ont eu lieu avec les gouverneurs de province et certains bourgmestres en vue du comité de concertation du 23 avril, dont l’une des tâches sera de préparer concrètement la réouverture des terrasses. Des contacts seront également pris avec les représentants des secteurs et des acteurs de terrain.

  1. Vandenbroucke rappelle à l’ordre les bourgmestres qui veulent rouvrir les terrasses le 1er mai: “Particulièrement lâche”

    Vandenbrou­c­ke rappelle à l’ordre les bourgme­stres qui veulent rouvrir les terrasses le 1er mai: “Particu­liè­re­ment lâche”

    Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) a vivement réagi aux déclarations des bourgmestres, dont ceux de Liège et de Middelkerke, qui ont l’intention de permettre la réouverture des terrasses horeca dans leur commune dès le 1er mai, alors que le comité de concertation a décidé mercredi de reporter cette possibilité au 8 mai. “Particulièrement lâche”, a-t-il sévèrement commenté.
  2. L’Horeca à Charleroi défie le Codeco: “Nous ouvrirons complètement le 1er mai”
    Interview

    L’Horeca à Charleroi défie le Codeco: “Nous ouvrirons complète­ment le 1er mai”

    Initialement prévue le samedi 1er mai 2021, la reprise du secteur de l’Hôtellerie, de la Restauration et des Cafés (HoReCa) a été reportée d’une semaine. Soit au 8 mai 2021. Ainsi en a décidé le Comité De Concertation (CoDeCo) mercredi après avoir constaté que les soins intensifs des hôpitaux du pays étaient au bord de la saturation. Dans un premier temps, seules les terrasses seront autorisées à accueillir des clients. À Charleroi, la pilule a du mal à passer.
  3. Le report de l'ouverture de l'horeca, entre “affront” et “coup de poing au visage”
    mise à jour

    Le report de l'ouvertu­re de l'horeca, entre “affront” et “coup de poing au visage”

    Plusieurs fédérations sectorielles et représentants d'entreprises ainsi que d'indépendants se réjouissent des perspectives d'assouplissements annoncées mercredi à l'issue du comité de concertation, mais dénoncent également le report de l'ouverture de l'horeca. Le SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants) évoque "un affront" et Comeos (fédération du commerce et des services) "un coup de poing au visage", tandis que l'UCM (Union des classes moyennes) partage sa déception.