De faux techniciens Voo sévissent à Spa

La prudence est de mise, lorsque l’on ouvre la porte à des démarcheurs. Sabrina a reçu la visite d'un technicien Voo qui, après enquête de la société, semblerait être un usurpateur. Si elle s’est d’emblée méfiée, d’autres pourraient être tombés dans le panneau. Le télédistributeur met en garde les consommateurs.

Plein écran
Illustration. © Getty Images

Sabrina a peut-être évité le pire, mercredi 2 octobre, dans la soirée. En effet, vers 18h, un homme s’est présenté chez elle, prétextant être un technicien de Voo, et qu’il devait régler un problème lié à la fibre optique. Méfiante, la Spadoise n’a pas laissé entrer l’individu. Elle s’est alors empressée de téléphoner aux services de Voo qui lui ont annoncé ne pas faire de travaux dans son quartier, à savoir une rue autour de la Place Verte.

Du côté de Voo, on avoue ne pas être à l’abri d’éventuelles usurpations du genre. “Certains cas de faux employés, de techniciens ou de démarcheurs sont déjà remontés jusqu’à nous. Des situations qui sont malheureusement les mêmes pour d’autres distributeurs”, commente Patrick Dolcry, porte-parole de Voo.

Il nous confirme par ailleurs que ce jour-là, aucun technicien n’était censé faire des travaux dans le quartier. Il s’agirait donc bien d'un faux employé. “Il est assez facile d’identifier les vrais techniciens qui sont habillés avec des vêtements au nom de la société. De plus, les employés qui se rendent comme ça chez les particuliers doivent porter sur eux une carte de légitimation qu’ils doivent présenter aux personnes chez qui ils vont, si celle-ci leur demande”, explique-t-il. 

Deux autres cas dans la région

Patricia aussi aurait pu être victime du même genre d’arnaque : “Jeudi, sur Verviers, ils m’ont dit que, vu que j’ai la box, je ne regarde plus la télédistribution et qu’ils devaient la couper. Je ne les ai pas laissés rentrer car ils étaient très agressifs, et puis, je ne croyais pas du tout à leur histoire. J’ai sonné chez Voo et ils m’ont dit que je devais appeler la police s'ils revenaient.”

Carol témoigne aussi, puisque sa mère a eu la même mésaventure. Un technicien s’est présenté chez ses parents, avec des documents en mains. Sa mère n’a pas pu y jeter un œil, donc ne peut confirmer s’ils étaient authentiques ou non. Toujours est-il que, méfiante, elle a congédié l’homme. “Il voulait juste entrer et contrôler si tout fonctionnait normalement. Ma maman, n’ayant jamais rien demandé à Voo, a refusé et a fermé la porte”. La société ne l’a pas recontactée ultérieurement, il pourrait donc bien s’agir d’un usurpateur.

Patrick Dolcry invite toutes les personnes victimes de ce genre d’arnaque, ou les personnes qui ont été en contact avec une personne qu’elles soupçonnent être un faux employé de Voo, de contacter la société le plus vite possible et de porter plainte.

  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.