De nouvelles images de Théo Hayez dévoilées: “Convaincus que quelqu’un sait quelque chose”

Le Belge Theo Hayez, 18 ans, est toujours porté disparu en Australie. Son papa, Laurent Hayez, est de retour sur place pour poursuivre les recherches. Il doit rencontrer la police cette semaine, même s’il avoue ne plus avoir beaucoup d’espoir. Depuis la Belgique, les proches du jeune homme s’activent aussi pour tenter de le retrouver.

Plein écran
' © '

Une vidéo a été postée sur le groupe Facebook ‘Looking for Theo Hayez’. On y voit le jeune homme, casquette sur la tête, sac au dos, dans le hall des bagages d’un aéroport. “Regardez qui j’ai trouvé”, plaisante sa cousine Lisa, qui filme les images.

“Théo n’est pas seulement une photo sur une affiche d’une personne disparue. C’est un fils, un frère, un cousin, un ami… Il est un beau jeune homme dans la fleur de l’âge qui a disparu sans laisser de trace. Nous sommes convaincus que quelqu’un sait quelque chose et nous demandons à toute personne détenant la moindre information de se manifester”, peut-on lire dans le message.

Les recherches physiques de la police australienne ont pris fin début juillet, mais les battues menées par les volontaires se poursuivent. Deux chiens renifleurs provenant de Sydney, entraînés pour détecter des restes humains, ont récemment été amenés près du phare de Byron Bay.

Théo Hayez a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai au sortir d’une boîte de nuit dans la station balnéaire. Son téléphone a été borné le lendemain près du phare au nord-est de la localité.

Plein écran
© Belga/RV Facebook Looking for Theo Hayez
Plein écran
© EPA/RV
  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.