De plus en plus de Belges conduisent en ayant bu les soirs de semaine

Mise à jourPlus d'un conducteur sur dix roule les nuits de semaine en état d’ébriété, soit trois fois plus qu'il y a une dizaine d'années, révèle le dernier baromètre de Vias publié mardi. De manière globale, le pourcentage de conducteurs en état d’ébriété a atteint 1,9 %, soit le taux le plus bas jamais atteint. Plus de 6.100 conducteurs ont été contrôlés pour ce baromètre.

Plein écran
Illustration © thinkstock

En moyenne, 1,9% des automobilistes belges conduisent avec un taux d’alcool dépassant la limite légale autorisée. Ce pourcentage est en baisse par rapport à la précédente étude de 2015 (2,7%) et représente donc un niveau plancher jamais atteint. Mais une comparaison à plus long terme montre qu’il n’y a en fait guère d’évolution. En 2005, 2% des conducteurs étaient en moyenne positifs, a calculé Vias.

Le pourcentage de conducteurs en état d'ébriété dépend fortement du moment de la semaine. Les jours de semaine, en moyenne 0,4 % des conducteurs sont positifs; les jours de week-end, 1,2 %. La nuit, ces chiffres explosent. Plus d'un conducteur sur 10 (10,7 %) roule en étant au-dessus de la limite légale les nuits de semaine - ils étaient 3,6 % en 2007, soit trois fois moins - et près d'un conducteur sur huit (12,6 %) les nuits de week-end, constate l’Institut. C’est neuf fois plus qu’aux Pays-Bas. 

“Les habitudes de sortie des gens changent”

Comme le soulignent nos confrères du Soir, l’augmentation des conducteurs pris sur le fait les nuits de semaine pourrait s’expliquer par un certain sentiment d’impunité, les contrôles effectués le week-end étant beaucoup plus médiatisés. “Les habitudes de sortie des gens changent. Il y a beaucoup plus d’événements organisés en semaine, notamment les ‘afterworks’. Les contrôles positifs sont d’ailleurs beaucoup plus importants les nuits des mercredis et jeudis, surtout jeudi à vendredi”, ajoute Benoît Godart, porte-parole de Vias. 

Autre tendance marquante: le pourcentage de conducteurs revenant du travail contrôlés positifs a plus que doublé depuis la dernière mesure (de 1,1 % à 2,6 %).

Flandre et Wallonie

En Flandre, le pourcentage de conducteurs positifs est de 1,7 %. En Wallonie, il s'élève à 2,1 % en moyenne, ce qui constitue une évolution favorable par rapport à la dernière mesure de comportement de 2015 lorsque 3,9 % des conducteurs wallons conduisaient sous l'emprise de l'alcool.

Hommes et femmes

En moyenne, 2,8 % des hommes reprennent le volant en état d’ébriété contre 0,6 % chez les femmes. "Le fait que les hommes conduisent davantage que les femmes en état d'ivresse est d'autant plus dommageable pour la sécurité routière qu'ils roulent plus souvent en voiture que les femmes", relève l'institut de sécurité routière.

L’institut Vias mesure le comportement des Belges en matière d’alcool au volant depuis 2003.

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.