Plein écran
© BELGA

Débats sur la mémoire du colonialisme: les Belges sont “fortement divisés”

Les Belges sont fortement divisés sur la gestion du passé colonial par le pays, ressort-il d'une enquête menée par des chercheurs de l'Université d'Anvers (UAnvers) et du Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC). Il apparaît par ailleurs que notre connaissance factuelle de l'histoire coloniale belge est pauvre. 

  1. “Personne ne l'avait vu venir”: la presse salue les regrets historiques du roi Philippe
    Revue de presse

    “Personne ne l'avait vu venir”: la presse salue les regrets histori­ques du roi Philippe

    Le roi Philippe a exprimé, dans une lettre adressée au président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, ses "plus profonds regrets" pour les "blessures du passé", admettant qu'à "l'époque de l'État indépendant du Congo (lorsque le pays était la possession personnelle du roi Léopold II, NDLR), des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective". Un geste historique salué mardi par la presse belge, qui souligne que des excuses n'ont toutefois pas été formellement présentées.