Plein écran
© AFP

“Deliveroo offre aux coursiers un travail flexible, car c’est ce qu’ils veulent”

Mise à jourDeliveroo a réagi à l’annonce du boycott de la Saint-Valentin par les coursiers parisiens. On ignore à ce stade si les livreurs belges vont suivre le mouvement. Ils affichent pour le moment leur “solidarité” avec leurs collègues français.

Plein écran
© REUTERS

Le Clap, un collectif de livreurs parisiens, a appelé ce mercredi au boycott de la plateforme de livraison de repas Deliveroo dès ce vendredi, soit le jour de la Saint-Valentin et donc de forte demande. Les livreurs réclament la mise en œuvre de véritables instances de dialogue et un tarif “décent”: c’est-à-dire qui comprenne “une prise en charge minimum de 5 euros, une couverture sociale et la prise en compte des frais assumés par les livreurs, soit 25 à 30 euros de l’heure”. 

On ignore à ce stade si leurs collègues belges vont suivre le mouvement. 

Deliveroo a réagi à cette annonce

Les livreurs de Deliveroo nous disent eux-mêmes qu’ils veulent choisir quand, où et s’ils veulent travailler, et c’est ce que nous leur permettons de faire. Deliveroo offre aux coursiers un travail flexible, car c’est ce qu’ils veulent. Deliveroo a vu son modèle confirmé à plusieurs reprises en France, notamment par la Cour d’appel, confirmant que l’entreprise propose aux coursiers un travail indépendant. Ayant également gagné des procès dans des tribunaux à travers l’Europe, Deliveroo a confiance en son modèle. Concernant la décision récente en France nous allons analyser celle-ci ainsi que nos possibilités d’appel. Deliveroo rencontre régulièrement des livreurs et prend des décisions sur la base de leurs avis et commentaires. C’est pourquoi nous avons mis en place un Forum des Coursiers, afin de mettre les coursiers au cœur de ce que nous faisons. Deliveroo a déclaré que nous voulons offrir aux livreurs plus de flexibilité et de sécurité, et c’est pourquoi tous les coursiers ont une assurance et une indemnité de maladie, et nous continuerons à faire campagne pour un changement de législation qui nous permette d’offrir encore plus.

Les coursiers belges “solidaires” 

Contacté par 7sur7, le “Collectif des coursier-e-s” belges a confié “être bien sûr solidaire" des revendications exprimées par les collègues parisiens: “Nous nous sentons concernés et très inquiets également à notre niveau par tous les changement opérés en Belgique, notamment l’opacité autour de nos rémunérations et les régimes fiscaux que nous imposent Deliveroo et consorts”, a déclaré Jean-Bernard Robillard pour le collectif. 

La nouvelle tarification “P2P” est en effet jugée “inacceptable” par de nombreux livreurs (voir ci-dessous).

  1. Les agents de Bruxelles-Propreté déposent un préavis de grève

    Les agents de Bruxel­les-Propreté déposent un préavis de grève

    La CGSP-ALR Bruxelles et la CSC-Services publics ont déposé vendredi en front commun un préavis de grève au sein de Bruxelles-Propreté couvrant tous leurs membres à partir de samedi, ont indiqué les syndicats. Ceux-ci dénoncent l'absence de mesures de sécurité, une augmentation de la charge de travail due à la crise du coronavirus et accuse la direction de faire la sourde oreille au manque d'effectif qui découle de la crise sanitaire.