Plein écran
Philippe De Backer (Open VLD), ministre de tutelle, “doit s’expliquer sur sa stratégie dans le dossier Proximus”, exige Ecolo © Photo News

Départ de Dominique Leroy: Ecolo demande des explications à la Chambre

Le député Gilles Van den Burre (Ecolo-Groen) a demandé que la commission des Entreprises publiques de la Chambre puisse se réunir la semaine prochaine afin d'entendre le ministre des Télécommunication, Philippe De Backer, à la suite de l'annonce du départ de Dominique Leroy.

Le député motive sa demande tant par les craintes des syndicats, qui ont demandé que la CEO de Proximus quitte l'entreprise sans délai, que par l'incertitude qui entoure la mise en oeuvre du plan de restructuration.

"Il semble indispensable que le ministre de tutelle, Philippe De Backer, vienne nous expliquer, cette semaine, sa stratégie dans ce dossier. Que ce soit sa réaction au départ de Dominique Leroy vers une entreprise concurrente, ses efforts pour empêcher tout licenciement sec dans le cadre de la restructuration en cours ou sa vision concernant le futur remplaçant de Mme Leroy, il nous faut des réponses rapides dans ce dossier très délicat concernant le futur de l'opérateur telecom public et plus de 13.000 travailleurs", a-t-il expliqué. 

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.