Des affiches placardées à Liège pour manifester contre l’implantation d’Alibaba

Le collectif Liège sans Pub a placardé plusieurs affiches sur les écrans publicitaires du centre-ville de Liège afin de manifester contre l’implantation prochaine du géant chinois d’e-commerce Alibaba.

Plein écran
Avec Alibaba, il pourrait y avoir 1.500 camions en plus sur les routes belges. © Liège sans Pub

Fin 2018, le géant Alibaba avait annoncé qu’il s’installerait prochainement à Liège. Faisant de la ville wallonne le premier hub de la multinationale chinoise en Europe. L’entrepôt de 220.000 mètres carrés sera construit à partir du début 2021, à Bierset, pour un budget de quelque 75 millions d’euros. Il s’agira en réalité d’un entrepôt Cainiao, la filiale logistique d’Alibaba. Une installation qui est vue d’un bon œil par certains, notamment du fait des centaines, voire milliers, d’emplois qui pourraient être créés.

Liège sans Pub passe à l’action

Mais cette décision n’est pas accueillie aussi chaleureusement par tout le monde. Dès la première annonce, certaines voix se sont élevées pour contester l’implantation d’un tel géant du commerce en ligne.

Ce jeudi, lors de la marche estudiantine pour le climat qui débutera devant la gare des Guillemins, les organisateurs entendent prendre la parole à ce sujet. Ils s’opposent en effet contre l’implantation de la multinationale chinoise. Un projet qu’ils considèrent comme étant incompatible avec les enjeux climatiques et sociaux actuels.

Plein écran
Selon le collectif, cette implantation ne créerait que des emplois précaires. © Liège sans Pub

De son côté, le collectif Liège sans Pub, a mené une action ciblée, ce mercredi 13 novembre, dans le centre de Liège. Le groupe, qui manifeste activement contre les publicités sur le territoire, a collé plusieurs affiches sur les écrans publicitaires JCDecaux. Outre l’aspect écologique, le collectif a voulu mettre en avant les problèmes de trafic, ainsi que la précarité de l’emploi, que l’installation d’Alibaba, “ce nouveau symbole de la surconsommation”, pourrait entraîner. “1.500 camions en plus par jour sur nos routes déjà embouteillées, soit quatre fois plus de trafic pour l’aéroport”, peut-on notamment lire.

Une action soutenue par le groupe de résistance Watching Alibaba qui organise, le 27 novembre prochain, une rencontre avec David Gaborieau à la Cafétaria Collective (32 rue Saint-Thomas). Ce dernier parlera de son expérience en tant qu’intérimaire dans plusieurs entrepôts logistiques tels qu’Amazon. Pour lui, ceux-ci “reposent sur l’exploitation d’une main-d’œuvre précaire, un nouveau monde ouvrier invisibilisé par l’image high-tech du secteur de l’e-commerce.”