À gauche: Michel Baronville lorsqu'il séjournait à l'Hôpital Civil Marie Curie. À droite: Michel Baronville après qu'il ait été transféré au Grand Hôpital de Charleroi.
Plein écran
À gauche: Michel Baronville lorsqu'il séjournait à l'Hôpital Civil Marie Curie. À droite: Michel Baronville après qu'il ait été transféré au Grand Hôpital de Charleroi. © Florence Baronville

Des aînés en danger au CHU de Charleroi? “Si j’avais laissé mon papa là-bas, il serait mort”

InterviewsLes hôpitaux belges ont été soumis à rude contribution lors de la deuxième vague du coronavirus. Ils étaient saturés ou sur le point de l’être. Des rendez-vous pour d’autres pathologies ont dû être annulés. Une partie du personnel était elle-même infectée par la Covid-19. Ce qui a accentué le problème des sous-effectifs. Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Charleroi a-t-il dès lors dû effectuer des choix parmi ses patients? La fille d’un homme de 72 ans et une infirmière dénoncent.

  1. Un infirmier du GHdC après une nuit aux soins intensifs: “J’ai fini le cœur lourd”

    Un infirmier du GHdC après une nuit aux soins intensifs: “J’ai fini le cœur lourd”

    La Belgique a recensé en moyenne 15.316 nouveaux cas de Covid-19 entre le 20 et le 26 octobre inclus. Ce qui représente une hausse de 38% par rapport à la période de calcul précédente, ressort-il vendredi matin du bilan provisoire de l’Institut de santé publique, Sciensano. Au-delà des chiffres, la situation vécue sur le terrain par le personnel des soins de santé est particulièrement pénible.
  1. Un robot-poisson conçu pour explorer le fond des océans
    Play

    Un ro­bot-pois­son conçu pour explorer le fond des océans

    7 mars
  2. La bande-annonce de la deuxième partie de "Lupin" dévoilée
    Play

    La ban­de-annonce de la deuxième partie de "Lupin" dévoilée

    6 mars