Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © BELGA

Des Belges rapatriés dimanche du Panama et d'Argentine

Plusieurs milliers de ressortissants belges et de pays de l'Union européenne qui se trouvaient à l'étranger et souhaitaient rentrer au pays en raison de la pandémie du nouveau coronavirus ont pu regagner l'Europe grâce aux quelque 25 vols affrétés par le gouvernement fédéral, ont indiqué dimanche les Affaires étrangères.

"Aujourd'hui (dimanche), des Belges pourront ainsi prendre le chemin du retour à partir de vols rejoignant le continent européen depuis le Panama et l'Argentine. Au cours de la semaine écoulée, ce sont des ressortissants européens qui avaient pu profiter de vols affrétés par la Belgique pour la Tunisie, le Sénégal et la Gambie", a expliqué le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin. "En coopération avec nos partenaires européens, et vu le nombre de Belges qui s’y trouvent actuellement bloqués, nous regardons ce qu'il est possible d'organiser pour nos compatriotes au Pérou et en Afrique du Sud", a-t-il précisé dans un communiqué.

Au total, la bonne vingtaine de vols affrétés par la Belgique ont permis de rapatrier "plus de 3.000" Belges et ressortissants de pays de l'UE, selon un porte-parole des Affaires étrangères. A titre d'exemple, depuis le Maroc, 1.081 personnes ont déjà pu rentrer en Belgique. D’autres rapatriements ont été rendus possibles via une coopération dans le cadre du mécanisme de protection civile de l'Union européenne. M. Goffin a indiqué dimanche matin à la VRT qu'environ 20.000 Belges se trouvaient encore bloqués à l'étranger, souvent en raison de la suppression de vols ou de la fermeture par nombre de pays de leur espace aérien.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Défense a insisté dans son communiqué sur “l'engagement sans relâche de tous ses agents (aux Affaires étrangères), au centre de crise à Bruxelles comme dans les 118 postes diplomatiques belges". "Nous comprenons le désarroi des Belges bloqués à l'étranger, et mettons tout en œuvre pour trouver des solutions. C'est ma priorité", a-t-il assuré.