Plein écran
Archives: volontaires dans le bush australien à la recherche de Theo Hayez, disparu depuis le 31 mai 2019 à Byron Bay © EPA

Des chiens renifleurs à la recherche de Theo Hayez à Byron Bay

Des volontaires collaborant avec la famille de Théo Hayez, le jeune Belge disparu en Australie depuis le 31 mai, ont amené des chiens renifleurs à Byron Bay, indique jeudi le journal The Australian.

Un groupe de résidents locaux continue de rechercher le jeune Belge de 18 ans, disparu depuis près de trois mois dans la cité balnéaire de Byron Bay (est). Théo Hayez n'a plus été vu après avoir quitté un bar de la localité dans la soirée du 31 mai.

Deux chiens provenant de Sydney, entraînés pour détecter des restes humains, ont été amenés près du phare de Byron Bay par des volontaires. "Il y a tellement de végétation (bush) autour de Byron Bay et nous avons fait, en tant que volontaires, le maximum à pied", a souligné la volontaire Sheri D'Rosario. "Il y a des zones très difficiles où le sol est abrupt et la végétation très dense". 

"Nous avons pensé que les chiens pourraient nous être utiles pour aller dans des endroits difficiles d'accès", ajoute-t-elle. Théo Hayez, 18 ans, voyageait sac au dos en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai à Byron Bay au sortir d'une petite boite de nuit peu avant minuit. Il n'a jamais réintégré sa chambre dans l'auberge de jeunesse située deux kilomètres plus loin face à la plage.

Plein écran
Theo Hayez a disparu depuis qu’il est sorti d’une boite de nuit de la station le 31 mai 2019 © EPA/RV
Plein écran
D’intenses recherches autour du phare de Byron Bay n’ont rien donné © BELGA
  1. L'office des étrangers remet les visites domiciliaires sur le tapis

    L'office des étrangers remet les visites domiciliai­res sur le tapis

    L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi. Une invitation étrange, étant donné que le gouvernement est en affaires courantes et que ce projet de loi controversé date de la législature précédente.
  2. Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coûte-t-il près de 2 millions d’euros?

    Pourquoi le médicament qui peut sauver Pia coû­te-t-il près de 2 millions d’euros?

    La petite Pia, un bébé de neuf mois, est atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare qui se caractérise par une faiblesse musculaire progressive. Seul le Zolgensma, un médicament disponible uniquement aux Etats-Unis, pourrait sauver la petite. Coût du produit: 1,9 millions d’euros. Question que tout le monde se pose: comment un traitement capable de sauver une vie humaine peut-il coûter si cher?
  3. Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Les Belges et le climat: qu’attendez-vous du monde politique?

    Près de 60% des répondants à la consultation publique en ligne sur le Plan national Énergie Climat (PNEC) demandent du courage et une vision à long terme de la part du monde politique, indiquent mercredi les différents ministres régionaux et du fédéral compétents en matière d'Énergie et de Climat. Une très grande majorité des 60.000 répondants estime que la poursuite du développement des énergies renouvelables devrait être une priorité et qu'il faut investir davantage dans les éoliennes en mer pour la production d'énergie offshore.