Getty Images/iStockphoto
Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Des commandes pour 20 à 30 personnes chez les traiteurs, malgré la règle en vigueur pour les fêtes

CoronavirusDe nombreux traiteurs et bouchers reçoivent de grosses commandes pour les fêtes de fin d’année, parfois pour 30 personnes, alors que Noël et Nouvel An sont supposés devoir se fêter en cercle restreint en raison de la crise sanitaire et des règles imposées, a-t-il été évoqué mardi sur l’antenne de Radio 2. Selon un coup de sonde, les commandes volumineuses ne concerneraient par contre pas encore les restaurants, où certes les menus à emporter s’envolent, mais toujours en petites quantités pour le moment.

  1. “Nous stagnons à des niveaux deux à trois fois plus élevés que les seuils que nous voulons atteindre”
    Mise à jour

    “Nous stagnons à des niveaux deux à trois fois plus élevés que les seuils que nous voulons atteindre”

    La stabilisation du nombre d’infections et d’admissions à l’hôpital se poursuit, a indiqué mercredi le porte-parole interfédéral Covid-19, Yves Van Laethem, lors du point presse du Centre de crise et de l’Institut de santé publique Sciensano sur l’évolution épidémiologique. “Tant les infections que les hospitalisations sont bloquées à un niveau 2 à 3 fois plus élevé que les seuils de 800 infections et 75 hospitalisation par jour que nous voudrions atteindre”, a-t-il ajouté.
  2. Réforme de l'État: les pistes mises sur la table par Olivier Maingain, ex-président de DéFI

    Réforme de l'État: les pistes mises sur la table par Olivier Maingain, ex-président de DéFI

    Confier la gestion du patrimoine immobilier de la Fédération Wallonie-Bruxelles tout en maintenant celle-ci en vie pour sceller les relations entre les francophones du pays; simplifier le modèle bruxellois et injecter une représentation citoyenne renouvelable tous les deux ans au Sénat: telles sont quelques-unes des pistes mises sur la table de son parti par l'ex-président de DéFI, Olivier Maingain, indique jeudi matin, le quotidien Le Soir.
  1. Un professeur de la VUB veut de nouvelles mesures: “Un décès toutes les 14 minutes à cause d'une partie de la population”

    Un professeur de la VUB veut de nouvelles mesures: “Un décès toutes les 14 minutes à cause d'une partie de la population”

    Les chiffres dans notre pays stagnent, ce qui entraîne progressivement l’apparition d’un “plateau” au niveau des courbes. C’est une “mauvaise nouvelle”, prévient le professeur en médecine générale (VUB) Dirk Devroey. Selon lui, il est grand temps de prendre de nouvelles mesures: “Quelqu’un accepterait-il une prise d’otages dans laquelle quelqu’un est abattu toutes les 14 minutes? Nous nous trouvons maintenant face à une telle situation: toutes les 14 minutes, quelqu’un décède du coronavirus parce qu’une partie de la population ne respecte pas les mesures”.
  2. Pourquoi ces Belges vont enfreindre les règles pour Noël: “Je n’ai pas vu ma famille depuis un an...”
    Témoignages

    Pourquoi ces Belges vont enfreindre les règles pour Noël: “Je n’ai pas vu ma famille depuis un an...”

    Renoncer aux retrouvailles, aux grandes tablées et aux vacances au ski et à l’étranger. C’est ce qui est demandé aux Belges pour les fêtes de fin d’année afin d’éviter un rebond des contaminations. Un crève-cœur (nécessaire) après une année 2020 particulièrement délicate. Si la majorité de la population s’apprête à respecter les mesures, une partie va passer outre, partagée entre un sentiment de lassitude et un besoin presque vital de revoir ses proches. Témoignages.