Plein écran
Mike Ashley, fondateur de Sports Direct © reuters

Des emplois menacés par la fermeture du magasin Sportsdirect à Nivelles

La direction anglaise de Sportsdirect a annoncé vendredi la fermeture du magasin de Nivelles, s'insurge le syndicat libéral. Une douzaine d'emplois sont menacés. Il s'agit de la huitième fermeture de l'enseigne en Belgique depuis un an, et une neuvième devrait suivre prochainement à Kuurne (Flandre occidentale), selon la secrétaire permanente CGSLB Barbara Leduc, qui fustige les méthodes de l'entreprise.

La direction du groupe anglais de commerces d'articles de sport n'est plus représentée en Belgique que par un directeur des ressources humaines basé à Tubize, a indiqué Mme Leduc à l'agence Belga.

Ce dernier est venu vendredi annoncer au personnel du magasin de Nivelles sa fermeture. "Il n'y a aucun respect du dialogue social", dénonce la secrétaire. "On met la pression individuellement sur chaque travailleur en lui demandant de choisir entre un licenciement ou une mutation vers un autre site, sans la moindre garantie d'emploi."

La direction avait en outre annoncé en mai dernier que la situation s'était améliorée, qu'aucun magasin n'était menacé et qu'il n'y aurait pas de réévaluation avant six mois, poursuit Barbara Leduc.

Selon le syndicat libéral, "les fermetures coïncident avec la fin du bail" et ne découlent pas d'un manque de rentabilité. "Or, celui de Nivelles court jusqu'en mars 2018, pourquoi donc fermer maintenant?", s'interroge la syndicaliste.

La CGSLB exige de la direction la tenue d'un conseil d'entreprise extraordinaire pour mercredi au plus tard. En l'absence de réaction, un préavis sera déposé et un mouvement de grève suivra, assure la secrétaire, ajoutant que "le personnel est déterminé".

Selon le syndicat, Sportsdirect compte une petite trentaine de magasins en Belgique pour environ 560 travailleurs, soit une septantaine de moins qu'il y a un an.