Des panneaux “zone calme” pour la quiétude des habitants de la Montagne de Bueren

LiègePour assurer une cohabitation harmonieuse entre les touristes et les habitants, des panneaux “zone calme” ont été installés par les ouvriers de la Ville aux alentours de la Montagne de Bueren, au Péry et dans l’impasse des Ursulines.

  1. Le mobile du meurtre d’Ilse Uyttersprot n’est toujours pas clair: “Elle aurait été assassinée dans son sommeil”

    Le mobile du meurtre d’Ilse Uyt­tersprot n’est toujours pas clair: “Elle aurait été assassinée dans son sommeil”

    L’ex-bourgmestre d’Alost Ilse Uyttersprot aurait été assassinée dans son sommeil, rapporte Het Nieuwsblad. Mardi matin, l’agent immobilier Jurgen D. a tué Ilse Uyttersprot dans son appartement. Selon certaines sources, des coups de marteau auraient été portés. Le mobile du meurtre ne semble pas encore très clair. Mercredi, après quelques heures d’interrogatoire, le juge d’instruction a décidé de placer l’homme de 49 ans sous mandat d’arrêt pour assassinat.
  1. Le juge se déclare sans juridiction sur une demande d'obliger le testing aux aéroports

    Le juge se déclare sans juridicti­on sur une demande d'obliger le testing aux aéroports

    Le tribunal civil de Bruxelles, siégeant en référé, s'est déclaré sans juridiction pour connaître de la demande d'un médecin montois d'obliger les autorités à effectuer des tests de dépistage du coronavirus dans les aéroports belges, selon une information de L'Echo jeudi, confirmée à Belga. La requête avait été introduite contre l'État belge et la Région wallonne par le docteur David Bouillon qui, avec une unité médicale mobile, effectue chaque jour des tests dans différentes villes belges, sur des citoyens désireux de savoir s'ils sont ou non porteurs du virus.
  2. Un couple s’infiltre chez Ikea avant d’être expulsé: “Acheter un lit doit pouvoir se faire à deux”

    Un couple s’infiltre chez Ikea avant d’être expulsé: “Acheter un lit doit pouvoir se faire à deux”

    Hendrik Wallijn et son épouse, un couple originaire d’Ostende, ont réussi à se faufiler ensemble dans le magasin Ikea de Gand. Expulsés après quelques minutes, les contrevenants - pour rappel, les courses sont limitées à une personne par foyer depuis le 27 juillet dernier - reconnaissent avoir enfreint les règles. “On devrait pouvoir faire des achats coûteux, comme un lit, ensemble”, nuance l’Ostendais. Son témoignage est à lire dans les colonnes de Het Nieuwsblad.