Plein écran
Les blocs ont carrément disparu. © Twitter @YM8KeQFgEkLhtk1

Des pistes cyclables sabotées par des automobilistes à Bruxelles

Des blocs de béton qui empêchent les voitures d’y circuler sont régulièrement déplacés.

La “Petite Ceinture cyclable" était l’un des grands projets du ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics Pascal Smet sous la législature précédente. Il vise à rééquilibrer l’espace public en réaménageant les zones latérales de cet axe stratégique de la capitale via la création de pistes cyclables bidirectionnelles séparées et sécurisées hors trafic et l’agrandissement des trottoirs. Un véritable ring cycliste, en somme.

Les travaux sont toujours en cours mais les cyclistes et autres utilisateurs de trottinettes peuvent déjà rouler sur certains tronçons. Entre la Porte de Namur et Madou, les voitures sont autorisées à y circuler à une vitesse maximale de 30km/h pour accéder aux garages et aux routes perpendiculaires. Les cyclistes ont cependant la priorité absolue.

Par contre, le long de  l’avenue des Arts, la circulation des voitures y est interdite. Des blocs de béton avaient été disposés pour empêcher toute intrusion motorisée. Mais comme l’a repéré Bruzz, cela n’a pas empêché certains automobilistes de les déplacer, pour s’échapper des embouteillages ou prendre un itinéraire plus rapide. Ce sabotage dure depuis plus d’un mois. 

Consciente du problème, l'agence régionale Bruxelles-Mobilité indique que des plots fixes seront installés à cet endroit à la fin du mois d’octobre.

  1. Un agent de quartier condamné pour la vente d'informations policières secrètes

    Un agent de quartier condamné pour la vente d'informa­ti­ons policières secrètes

    Le tribunal correctionnel de Louvain a condamné un agent de quartier de la zone de police locale "Getevallei" (vallée de la Gette, dans l'est du Brabant flamand) à un an de prison avec sursis pour la transmission à des tiers d'informations de la police couvertes par le secret. Pendant plus de deux ans, il a ainsi vendu des données issues de banques de données à des citoyens des communes de Zoutleeuw (Léau) et Landen.
  2. De plus en plus de grippes, mais pas encore d'épidémie

    De plus en plus de grippes, mais pas encore d'épidémie

    Le nombre de cas de grippe dans notre pays continue d'augmenter, mais reste en dessous du seuil épidémique, a déclaré mercredi l'institut scientifique de santé public dans son rapport hebdomadaire sur la grippe. Entre le 13 et le 19 janvier, 109 personnes pour 100.000 habitants ont consulté leur médecin traitant pour des problèmes de grippe (fièvre, toux, douleurs musculaires, fatigue, etc.). La semaine précédente, il y avait 94 consultations pour 100.000 habitants.