Plein écran
Photo d’illustration

Des policiers anversois et bruxellois en viennent aux mains: plusieurs blessés

Une bagarre a éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi entre des policiers anversois et des policiers de la police fédérale dans un café du centre d’Anvers. Les agents n’étaient pas en service au moment des faits. Des coups de poing auraient été échangés et des meubles balancés. Une enquête est ouverte par le Comité P. A lire dans Het Laatste Nieuws.

Les faits se seraient déroulés lors d’une petite fête qui se tient tous les jeudis dans le Grand Café Modeste, le long de l’Escaut. Des agents de la zone anversoise en seraient venus aux mains avec des collègues bruxellois de la CGSU, les unités spéciales de la police fédérale. La situation a encore davantage dégénéré lorsque plusieurs équipes d’intervention, en uniforme, sont intervenues. Détail important: les policiers n’étaient pas en service au moment des faits. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne risquent pas de sanction disciplinaire puisque même hors-service, les agents sont tenus au respect du code de déontologie. 

“Nous sommes intervenus cette nuit dans un café”, confirme Willem Migom, porte-parole de la police anversoise. “Plusieurs personnes ont été légèrement blessées”. “En revanche, je ne peux confirmer la présence de policiers hors service. Si c’est le cas, une enquête sera effectuée en interne”. Selon De Standaard, plusieurs policiers auraient été blessés à la mâchoire et aux tympans.

Le gérant: “C’est un lieu convivial”

Apparemment, l’endroit serait un lieu de rendez-vous de policiers, qui viennent y faire la fête jusqu’aux petites heures après leur service. Des soirées souvent très arrosées et qui se termineraient régulièrement en eau de boudin, confie un inspecteur à nos collègues de Het Laatste Nieuws.

Le gérant de l’établissement déplore l’incident mais ne veut pas s’épancher sur le sujet. “Entre 2h et 2h30, un incident s’est produit, en effet. Mais c’était à l’extérieur sur le trottoir, devant mon café. Je venais de quitter les lieux donc je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé. Il faut demander cela à la police. Si d’autres bagarres ont lieu ici? Pas du tout. L’ambiance est toujours conviviale”.

Le Comité P, l’organe de contrôle externe de tous les fonctionnaires des services de police en Belgique, a lancé une enquête. Il n’est pas question d’une enquête judiciaire pour l’instant. “Le service enquêtes du Comité P examine ce qui s’est réellement passé. Il y a beaucoup de zones d’ombre pour l’instant. Nous savons qu’il y a eu deux blessés. Nous devons encore établir qui était impliqué et si la violence venait des deux côtés. Les autres détails ne sont pas clairs”.