Plein écran
Quelque 3.700 postes restent vacants à la police fédérale. © Belga

Désespérée, la police est prête à engager des agents avec un casier judiciaire

La police fédérale désespère dans sa recherche de nouveaux agents. Son commissaire-général Marc De Mesmaeker souhaite demander au prochain gouvernement d'assouplir les conditions d'entrée dans la police, ce qui permettrait notamment d'engager des personnes avec un casier judiciaire, annonce-t-il dans une interview accordée à Knack et publiée mardi.

La police totalise 3.700 postes vacants. Marc De Mesmaeker, commissaire-général de la police fédérale depuis un an, confie à l'hebdomadaire flamand qu'il va proposer au prochain gouvernement d'engager des personnes qui ont un casier judiciaire limité.

Citation

“On ne laisse aucune place à ceux qui auraient commis une erreur de jeunesse. Bonne chance...”

Marc De Mesmaeker , Commissaire-général de la police fédérale

"Les médias ont parlé récemment de sept candidats qui avaient réussi la sélection alors qu'ils avaient un casier judiciaire. J'ai scrupuleusement examiné ces sept dossiers et, selon moi, un seul candidat aurait dû recevoir une réponse négative plutôt que positive. Notre sélection marche donc bien sur ce plan. Mais si nous ne pouvons engager que les hommes et les femmes qui ont eu une vie irréprochable, on ne laisse aucune place à ceux qui auraient commis une erreur de jeunesse. Bonne chance...”

"Nous allons donc proposer au prochain gouvernement d'assouplir les règles afin que l'on puisse se porter candidat avec un casier judiciaire limité. Il faut encore préciser quels faits et quelles peines seront admis", souligne M. De Mesmaeker.

Plein écran
Marc De Mesmaeker. © Photo News